Chronique Que choisir : les sites de ventes immobilières

Chronique Que Choisir Société

Un petit nombre d’opérateurs promettent aux particuliers la vente rapide de leur logement, pour un prix astronomique, et un résultat improbable. Beaucoup de propriétaires vendeurs sont victimes de ces arnaques, après avoir payé sans aucun résultat.

04sept2019_Chronique Que Choisir_Arnaques aux sites immobiliers

Quand on veut vendre son logement, on peut s’adresser à un agent immobilier, et il n’y a rien à payer, ni pour le vendeur, ni pour l’acheteur, tant que la vente n’est pas signée définitivement : c’est la loi. Si l’on s’adresse à une publication d’annonces, c’est un coût raisonnable, même dans un journal, et même sur internet. Mais il existe une arnaque très ancienne, qui consiste à faire payer au vendeur une somme énorme, pour une publication quasiment inexistante.

C’était la spécialité du site Entreparticuliers.com, qui siphonnait les annonces sur Leboncoin.fr et PAP.fr, en téléphonant aux particuliers annonceurs pour leur promettre une vente plus rapide, moyennant un prélèvement mensuel colossal (plus de 100 €). Cet opérateur a été condamné sur un procès engagé par ses concurrents, pour pratiques commerciales déloyales, mais les victimes ne sont pas indemnisées. Un autre éditeur d’annonces sans public occupe les litiges de Que Choisir depuis plus de 20 ans, sous des appellations successives : Panorimmo d’abord, puis Partenaire-europeen.fr ces dernières années, et maintenant “L’Immobilier 100 % entre particuliers”. Cet intermédiaire arrive à convaincre de malheureux particuliers de souscrire un crédit, pour payer très cher des parutions fantomatiques (aucun lecteur ou visiteur). Le problème pour ces victimes, c’est qu’après avoir vendu leur bien (le plus souvent par un autre canal), il faut encore rembourser le crédit.

Partagez cet article

  • 0%