Chute libre : Entretien avec Thanassis Hatzopoulos

2 min read

Chute Libre_Encore la Thanassis Hatzopoulos_081019

Une émission de poésie animée par Paul de Brancion entretien avec Thanassis Hatzopoulos

Né à Aliveri (Eubée) en 1961. Après des études de medecine à l’Université d’Athènes, il s’est specialisé en pedopsychiatrie, il est psychanalyste, membre de la Société de Psychanalyse Freudienne (SPF) et de l’International Winnicott Association (IWA). Il vit et travaille à Athènes. En 2014 il a été nommé par la Republique Française Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

 Sa poésie a été publiée dans les recueils suivants: De leur propre corps (1986), La Dormition (1988), Le sans lumière (1990), Depuis l’origine de la rosée (1991), Le mort de même sang (1994) [traduit en français par Michel Volkovitch, paru aux editions Desmos – 2000, traduit en italien par Giovanni Bonavia, paru aux editions Beza – 2003], Place au soleil (1996), Presque present (1997) [un poème et sa traduction en anglais, français et italien], Canon (1998), Cellule (2000) [traduit en français par Alexandre Zotos, Cheyne editeur – 2012, Prix Max Jacob étranger 2013], Complexes et Germains (2003), No humans’ land (reference) (2005), Lettres pour mosaique (2006), Passage (2007), Métope (2007) et Face à la terre (2012).

 L’ensemble de son oeuvre poétique a été couronné par le Prix de la poésie de l’Academie d’Athènes (Fondation Petros Harris) 2013. Il a aussi publié Verbes pour la rose, esquisse d’une poétique (1997) [traduit en espagnol par Vicente Fernandez Gonzalez, paru aux editions Miguel Gomez – 2002, reçu en Espagne le Prix National pour la traduction, 2003], Anagrammes en silence, essais de poetique (2002), une anthologie du Journal de George Seferis “Jours” sous le titre Question de lumière (1995) et une anthologie de l’oeuvre de Karyotakis sous le titre Comme un bouquet de roses (2002). En 2004 il a publié un conte pour enfants, avec des images du peintre Michel Manousakis: Une tout petite boite en bois. Il a écrit aussi des essais sur la littérature, publiés dans des revues et journaux. Son premier recit Les oubliés a été publié en 2014.

 Il a traduit P.J. Jouve, R. Char (Feuillets d’Hypnos), J. Supervielle, P. Claudel (Cent phrases pour eventails), E. M. Cioran (Le mauvais Démiurge), M. Tournier (Le coq de bruyère), Ph. Jaccottet (Poésie 1946-1967), P. Valèry (La crise de l’esprit), Chateaubriand (René), Y. Bonnefoy (La presence et l’image et autres essais), André du Bouchet, J. Dupin, V. Woolf (Orlando). En 2016 une anthologie de l’oeuvre poetique d’Yves Bonnefoy va être publié sous le titre A la recherche de lieu (Kichli). Il a aussi traduit des livres de psychanalyse (D.W. Winnicott, Hanna Segal et Otto Rank) et il a dirigé chez les éditions Metaihmio une collection des livres de psychanalyse (S. Freud, M. Klein, M. Mannoni, Fr. Perier, Wl. Granoff, P. Gyuomard) et il continue chez les editions Gavrielides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :