Chronique que choisir : ENGIE condamné pour démarchage

2 min read

Chronique que choisir_demarche abusif engine_09122019

Ajoutez Le fournisseur ENGIE a été plusieurs fois signalé pour pratiques commerciales trompeuses par le Médiateur national de l’énergie. Cette fois, c’est la Direction de la répression des fraudes qui sanctionne l’opérateur, en raison de démarchages abusifs par ses sous-traitants, mal contrôlés. Pour des infractions du même genre, ENGIE avait déjà été condamné cette année par la justice.votre titre ici

La Direction de la Concurrence, Consommation et Répression des fraudes (DGCCRF) est allée jusqu’à perquisitionner les locaux du siège d’ENGIE, ainsi qu’une demie douzaine de ses sous-traitants pratiquant le démarchage pour placer des abonnements d’énergie domestique. L’enquête se conclut par une amende de 900.000 €, pour manquements aux règles du démarchage, par téléphone comme au domicile. Les sous-traitants commercialisaient par prospection téléphonique des abonnements au gaz ou à l’électricité, et si possible les deux, avec communication d’un numéro bancaire pour opérer les prélèvements. Mais il n’y avait aucune confirmation par écrit de la souscription obtenue verbalement. La raison de cette omission est facile à comprendre : après acceptation d’un nouveau contrat par téléphone, le client n’est engagé que par sa signature, et peut se rétracter dans les 14 jours après réception de la confirmation écrite que doit lui adresser le vendeur.

D’autres manquements graves ont été relevés par l’administration : refus d’enregistrer les rétractations transmises, rejet des réclamations sans informer le consommateur du recours possible au Médiateur. La Cour d’appel de Versailles avait déjà condamné de même fournisseur à une indemnité d’un million d’euros, après une plainte de son concurrent EDF. Les sous-traitants et employés d’ENGIE se faisaient passer pour EDF auprès des clients visités, en vue d’examiner leurs factures, afin de leur obtenir les “nouvelles conditions tarifaires en vigueur officiellement”. Cette tromperie est fréquente, par utilisation du nom d’une entreprise héritière du service public. Dans un contrat d’énergie, le client a tous les droits : se rétracter après avoir signé, changer de fournisseur à tout moment, faire assurer les démarches de résiliation par le nouveau fournisseur. Les contrats à durée d’un ou deux ans n’engagent que le professionnel : le client peut résilier quand il veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :