Chronique que choisir : faire ses achats en ligne

Chronique Que Choisir Société

Le client internaute est très protégé dans les achats effectués en ligne : la loi garantit ses droits, mais mieux vaut les connaître. Le vendeur en ligne est responsable de plein droit de la bonne exécution du contrat : C’est à lui qu’il faut s’adresser pour toute réclamation, et surtout pas au transporteur, ni au fabricant.

Chronique que choisir_faire ses achats en ligne_19122019

Il ne faut jamais acheter sur un site étranger

Avant de craquer pour un produit rare ou un prix de folie, il faut vérifier que le vendeur est bien établi en France (dans l’onglet “mentions légales” ou “qui sommes-nous”). Un vendeur en ligne qui n’a pas d’adresse en France sera inaccessible en cas de problème : le client n’aura aucun recours réel, si l’entreprise ne répond pas.

Certains sites hébergent des vendeurs indépendants

PRICEMINISTER : tous les vendeurs sont indépendants, le site héberge mais ne vend rien. RUEDUCOMMERCE ou CDISCOUNT : la différence n’est pas très claire, et il y a de nombreux litiges, parce que le site renvoie les réclamations vers le vendeur, ou le transporteur. AMAZON : la nature du vendeur est toujours très clairement précisée, et le site s’occupe de tout en cas de litige avec un vendeur hébergé.

La rétractation est presque toujours possible

La rétractation n’est possible qu’à compter de la livraison : il faut attendre d’avoir reçu le produit pour annuler la vente par rétractation, sans avoir à donner de motif. Le délai est de 14 jours : c’est la preuve d’envoi qui compte, en recommandé ou par mail. Le client qui s’est rétracté supporte les frais de retour, selon la loi, sauf si le vendeur les prend en charge, ou s’il ne l’a pas précisé sur son site. Certains produits sont exclus de la rétractation : billets de transport, hébergement, spectacles, mais aussi les disques dont l’emballage a été descellé.

Partagez cet article

  • 0%