Chronique que choisir: les fausses bonnes idées au naturel

Chronique Que Choisir Société

La mode est aux compléments alimentaires de toutes sortes. Mais ces produits sont peu réglementés, et ne tiennent pas leurs promesses, faute de démonstrations scientifiques. Ils rassurent ceux qui les achètent, même très cher.

Chronique que choisir_sante fausses bonnes idees au naturel_13012020

Certaines études scientifiques servent à démonter de fausses croyances. Il en est ainsi du recours à certains oligoéléments comme l’oméga 3, ou les vitamines C et D. Les rayons de parapharmacie ou de produits nutritionnels regorgent de ces compléments alimentaires aux vertus fameuses, mais non démontrées. C’est le cas de l’oméga 3, un acide gras présents dans certains poissons et végétaux. Il a la propriété de ne pas provoquer d’effets vasculaires, même en excès. Ce constat scientifiquement établi a été transformé par des laboratoires en capacité de régulation des risques vasculaires. Ainsi fleurissent les margarines et yaourts enrichis en oméga 3, ou les gélules d’oméga 3. Mais l’efficacité réelle de ces apports artificiels n’est pas du tout démontrée. Compléter son alimentation par des produits industriels, en l’absence de bénéfices prouvés, c’est une mauvaise idée.

C’est aussi le cas de la vitamine D. Il est démontré que cet oligoélément est nécessaire à la solidité du squelette. Nos besoins en vitamine D sont naturellement couverts par l’alimentation et la lumière solaire, au quotidien. Ajouter une dose supplémentaire au moyen du lait enrichi ou de compléments alimentaires ne présente aucun intérêt. Une étude canadienne a même montré que les apports massifs artificiels en vitamine D diminuaient la densité des os, sur des personnes bien portantes. C’est donc l’effet contraire à celui généralement recherché par les personnes susceptibles d’ostéoporose, ou inquiètes d’une carence en vitamine D. En conclusion, l’automédication avec des compléments alimentaires est une formule coûteuse, inutile, et peut-être dangereuse. En cas de problème de santé avéré, mieux vaut consulter son médecin.

Partagez cet article

  • 0%