Chronique que choisir : Alimentation : moins d’additifs dans les produits industriels

2 min read

Image par vivi14216 de Pixabay

L’industrie alimentaire est bien obligée de suivre l’exigence croissante des consommateurs pour des produits plus sains. Les fabricants utilisent moins d’additifs inutiles ou dangereux pour la santé. C’est en tout cas ce que montre une étude de l’Agence de sécurité sanitaire. Il reste pourtant des efforts à faire.

Chronique que choisir_les additifs alimentaire dans les plats prepares_16012020

Les aliments transformés sont une cause majeure de surpoids chez les Français, à cause de l’excès de sucre, de sel et de gras incorporés dans les plats préparés. Mais les aliments industriels contiennent aussi trop d’additifs, dont beaucoup sont préoccupants pour la santé, avec des risques de cancer ou d’accident vasculaire. Selon l’Agence de sécurité sanitaire, l’emploi de ces additifs dans les préparations industrielles a diminué depuis 10 ans. Ceux dont la proportion augmente sont sans danger, ce sont des auxiliaires d’origine naturelle, comme la pectine ou le carotène.

Il est vrai que le volume de produits industriels sans aucun additif a augmenté (de 5 %). Certains fabricants de brioches ou de charcuterie le font savoir sur les emballages : c’est devenu un argument de vente. La situation n’est pas encore satisfaisante pour autant : Certains plats sont particulièrement chargés en additifs (plus d’une dizaine), comme les viennoiseries, les produits de traiteur frais, les desserts surgelés.

La moitié environ des aliments industriels contiennent au moins 3 substances de synthèse. Il existe plus de 300 adjuvants autorisés dans l’industrie agro-alimentaire. Une dizaine seulement sont très souvent employés, dont certains sont à éviter. Ils sont largement présents dans les charcuteries, bouchées surgelées, produits traiteur. Leur utilité est discutable, parce qu’il ne s’agit pas d’améliorer le goût, ou de réduire les risques sanitaires, mais de flatter le produit pour le client (avec des texturants, par exemple) ou de faciliter la fabrication pour l’industriel (comme les amidons modifiés). La meilleure façon de s’alimenter sainement est de cuisiner des produits bruts. Il est facile de préparer à la maison des viandes, poissons, légumes ou féculents non transformés, sans y passer trop de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecoutez le direct

Radio Fidélité le Direct

 

%d blogueurs aiment cette page :