Chronique que choisir: Arnaque aux réseaux sociaux

1 min read

La délinquance prospère sur les réseaux comme FACEBOOK, INSTAGRAM ou WHATSAPP. Ce sont des cercles d’échanges où la confiance est plus spontanément acquise, les visiteurs plus faciles à tromper.

Chronique que choisir_les arnaques aux reseaux sociaux_22012020

La démarche des crapules en réseaux est pratiquement commerciale : toucher le plus grand nombre de victimes potentielles. Des millions de faux comptes pourrissent FACEBOOK, alors que ce réseau affirme employer 30.000 personnes pour garantir la sécurité des échanges. Il affirme aussi avoir désactivé plus de 5 milliards de ces comptes suspects, en 2019. Mais ces annonces sont invérifiables.

Les arnaques les plus fréquentes sont des escroqueries sentimentales. Une fois le grand amour accroché via la messagerie, la victime est instamment invitée à faire un versement d’urgence pour sauver la relation. En seconde place, on trouve les offres de produits à prix imbattables : le smartphone à 1 €, la voiture d’occasion à 1.000 €, sous le nom d’un garage existant. Tout est bon pour obtenir un transfert comptant sur un compte éphémère, avant de s’évanouir dans la nature africaine ou mongole. Le comportement de ces délinquants n’est pas facile à repérer, car les usages sur les réseaux sont aussi variés que leurs membres. Les services de police ne peuvent pas faire grand-chose : ils se limitent à recenser et signaler, mais aucune poursuite sérieuse n’est possible contre des personnes injoignables, à l’étranger le plus souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecoutez le direct

Radio Fidélité le Direct

 

%d blogueurs aiment cette page :