Chronique que choisir : Télécommunications : augmentations forcées

Chronique Que Choisir Société

En début d’année fleurissent les mauvaises surprises en augmentations de tarifs de toutes sortes. Mais les opérateurs téléphoniques ont en cette matière de mauvaises habitudes : éviter par tous moyens de perdre un abonné en lui annonçant une hausse du prix.

Chronique que choisir_Telecommunication augmentation forcee de tarifs_27012020

Les revenus de la téléphonie pure sont en baisse, selon les études de l’Autorité de régulation. Les grands opérateurs gagnent davantage avec la fibre ou les services ajoutés. C’est une des raisons qui les poussent à augmenter le prix de leurs abonnements les plus basiques. Ainsi, des abonnés FREE et SFR ont appris par un message que leur forfait allait être enrichi, en contrepartie d’une hausse du prix mensuels. Pour SFR, c’est 2 ou 3 € de plus par mois pour 20 ou 50 Gigas supplémentaires en data utilisable. Chez FREE, le service d’accès gratuit à des livres numériques récents est passé à 1 € par mois.

Dans les deux cas, le fournisseur complète l’annonce d’une information sur la possibilité de renoncer à cette nouveauté, pour garder l’ancienne formule. A défaut, le nouveau tarif s’applique par acceptation tacite. Mais ce n’est pas toujours possible, car certaines offres ne sont plus commercialisées. Le client n’a pas d’autre solution alors que d’accepter le nouveau forfait avec l’augmentation de prix, ou de résilier. Il faut savoir d’ailleurs que l’acceptation tacite a des limites, dans les contrats de télécommunications. La loi prévoit un délai de 4 mois, après l’annonce d’un changement de prix, pour permettre au client de résilier le contrat, sans aucun frais, et même dans une période d’engagement (article L 224-33 du Code de la consommation).

Partagez cet article

  • 0%