Chronique que choisir : les risques tempêtes et catastrophes naturelles en assurance

Chronique Que Choisir Société

Les dégâts causés par les dérèglements du climat sont pour la plupart couverts par l’assurance d’habitation. Mais en cas de sinistre, les exclusions sont souvent opposées par l’assureur, et les difficultés ne manquent pas pour obtenir l’indemnisation.

Chronique que choisir_assurances les risques tempetes_10022020

La garantie tempête concerne les dommages causés au logement et à son contenu par l’action du vent, ou de tout objet projeté par le vent. La tempête est déclarée par Météo-France, en fonction de sa force mesurée. Les dommages électriques sont également couverts, mais les appareils domestiques sont souvent exclus, comme l’ordinateur ou le congélateur, lorsqu’ils sont endommagés par un court-circuit consécutif à la tempête. Le contrat peut aussi écarter les dégâts causés aux plantations, abris et mobiliers de jardin : il vaut mieux vérifier ses garanties.

Pour les autres ravages climatiques, l’assurance ne couvrira les dégâts qu’après publication d’un arrêté de catastrophe naturelle, et cela peut prendre des mois. Les garanties et conditions sont alors celles fixées par la loi. Les dégradations provoquées sur les véhicules ne relèvent jamais de l’assurance habitation, mais de la couverture automobile, même pour les catastrophes naturelles. Avec la seule garantie obligatoire de base (tierce collision), aucune indemnisation ne sera possible.

Partagez cet article

  • 0%