Chronique que choisir : l’arnaque au recensement

Chronique Que Choisir Société

Le recensement 2020 est engagé depuis janvier dans la plupart des communes. C’est une aubaine pour les escrocs ou cambrioleurs de passage. Les faux agents recenseurs sont faciles à repérer.

Chronique que choisir_l’arnaque au recensement_27022020

Le recensement intervient tous les ans dans les grandes communes et villes et moyennes. Mais tout le monde ne reçoit pas la visite d’un employé : c’est un panel établi par l’INSEE, chaque année. Les agents recenseurs sont rémunérés par la municipalité.

Ils disposent d’une carte tricolore, signée par le Maire, qu’ils doivent montrer quand ils se présentent au domicile. L’agent n’a pas le droit d’entrer dans le domicile. Il remet soit un code d’accès par internet sur le site de l’INSEE, soit un questionnaire papier, qu’il reviendra chercher quelques jours plus tard, si l’habitant ne veut pas répondre en ligne. Plus de la moitié des Français interrogés répondent sur le site officiel, avec l’habilitation délivrée par l’agent recenseur.

Le recensement est obligatoire : aucun habitant sollicité pour répondre ne peut refuser, sous peine d’amende. C’est aussi une démarche complètement gratuite. Il faut donc refuser d’ouvrir aux escrocs qui se présentent sans carte, veulent pénétrer dans le logement, ou annoncent une enquête sur place. Il n’y a pas à répondre sur ses revenus, rien à acheter, ni service à souscrire. En cas de doute, il suffit d’appeler la mairie pour vérifier le sérieux de la démarche.

Partagez cet article

  • 0%