Chronique que choisir spéciale Coronavirus : que faire en cas d’annulation de voyage

Chronique Que Choisir Société

La loi prévoit les cas de remboursement des voyageurs en cas d’annulation, mais il faut distinguer les situations. La responsabilité des professionnels du tourisme peut aussi être mise en cause, s’ils ne veulent pas annuler eux-mêmes un séjour à risque.

Chronique que choisir_spéciale coronavirus_ annulation de voyage_23032020

  • Billets de transport achetés seuls

Si le transporteur annule le trajet  (avion, autocar, train), il doit rembourser le titre de transport émis. Si le trajet n’est pas annulé par le transporteur lui-même, et que le voyageur veut renoncer au voyage, il ne sera pas remboursé, en principe. Mais une réclamation ultérieure sera possible, si les recommandations du gouvernement déconseillaient formellement ce déplacement (aggravation du risque sanitaire). Dans ce cas, il aurait été de la responsabilité du transporteur d’annuler lui-même et rembourser.

  • Séjour à forfait acheté auprès d’une agence

Si l’organisateur annule le voyage (trajet + hébergement ou restauration ou expéditions) avant la date de départ, il doit rembourser intégralement et sans retenue le prix payé par le client, selon le Code du tourisme (article L 211-14). “Lorsque, avant le départ, le vendeur résilie le contrat en l’absence de faute de l’acheteur, la totalité des sommes versées par ce dernier lui est restituée, sans préjudice des dommages et intérêts auxquels celui-ci pourrait prétendre “.

Si l’organisateur n’a pas décidé d’annuler le voyage, et que le client renonce, il ne sera pas remboursé, en principe. Mais une réclamation ultérieure sera possible, si les recommandations du gouvernement déconseillaient formellement ce déplacement (aggravation du risque sanitaire). En effet, les professionnels du voyage sont réticents à annuler lorsqu’il existe un risque à destination, pour éviter de devoir rembourser.

Partagez cet article

  • 0%