Chronique que choisir : Les radiologies abrégées

Chronique Que Choisir Société

Les examens radiologiques sont des actes de soins, effectués par des médecins spécialistes de cette activité. Certains cabinets et cliniques se dispensent de l’entretien médical avec le patient, à l’issue des analyses effectuées. C’est une pratique critiquable, qu’il est possible de contrecarrer.

Chronique que choisir_les radiologies abreges_03042020

C’est le témoignage d’un adhérent de l’UFC-Que Choisir qui a lancé l’alerte. Ce patient s’est rendu dans le centre de radiologie d’une grande clinique (mutualiste), sur prescription, pour un examen pulmonaire. A l’issue de la prestation, il a été invité le secrétariat à valider le paiement, sans pouvoir rencontrer le radiologue. Celui-ci n’avait même pas réalisé les clichés, mais seulement signé le compte rendu pour le médecin traitant. L’employé a expliqué que l’entretien après radiographies avait été “supprimé” depuis un an dans cet établissement. Pourtant, la relation de confiance et de compétence entre le médecin et le patient est une composante essentielle du système de soins. Les professionnels de santé sont même les premiers à s’appuyer sur cette spécificité du “métier”, pour justifier bien des particularismes à leur activité libérale, sans parler du niveau de rémunération.

Les règles déontologiques imposent bien entendu au médecin de s’entretenir avec son patient, à l’issue d’une radiographie, d’un IRM, ou d’un scanner. Il s’agit d’une présentation des conclusions de l’examen, dans un langage simple et personnalisé. En cas de résistance, il suffit que le patient refuse de payer ou valider la prise en charge, avant d’avoir obtenu l’entretien avec le médecin. C’est d’ailleurs ce qu’a fait notre adhérent, peu de temps après le refus dont il témoignait. Carte bancaire en main, il avait annoncé qu’il paierait lorsqu’il aurait vu le médecin, et le radiologue l’a reçu.

Partagez cet article

  • 0%