Chronique Que Choisir : des frais de gestion élevés en assurance-vie

Chronique Que Choisir Société

Les frais de gestion prélevés sur les formules d’épargne vendues par les banques peuvent sérieusement dégrader le rendement annoncé. Le rendement de l’assurance-vie est déjà faible, mais les prélèvements des gestionnaires n’arrangent pas les choses.

Chronique Que Choisir_Finance les frais de gestion assurance vie_31102019

Placer son argent dans les produits d’assurance-vie peut être décevant, malgré les promesses pseudo techniques ou emballées d’un commercial qui songe surtout à sa commission. Bien des particuliers ont vécu cette mésaventure : rendement minable, et parfois même une perte nette en capital.

Les versements périodiques sont placés en titres de Bourse ou de fonds intermédiaires, dont la valeur peut augmenter avec le temps, ou la cote. Mais la tendance peut aussi être à la baisse, et le temps peut faire perdre de l’argent. La déception provient souvent de l’ignorance des consommateurs, qui ne savent pas que ce placement est coûteux, avant même de rapporter. En effet, les versements du client sont taxés par les intermédiaires : rémunération du commercial (qui vend le produit), de l’assureur (qui finance un risque de décès), et l’organisme gestionnaire (qui facture chaque année l’administration des fonds placés).

Le taux moyen des frais de gestion prélevés chaque année sur les placements est proche de 2 %, dans les produits financiers spéculatifs (placés en titres de Bourse) : c’est autant de moins pour le rendement attendu par l’épargnant. Cela fait beaucoup de frais, en définitive : si les performances de la Bourse ne sont pas au rendez-vous, le client peut même perdre une bonne partie de son capital.

Partagez cet article

  • 0%