L’Esprit Bonheur… De Vivre Libre le 25 mai

3 min read

Karine Guénard partage ses réflexions, ses expériences et nous invite à poser un regard différent sur notre vie. Le thème de cette semaine : “Vivre Libre”

Esprit Bonheur_VIVRE LIBRE_250520

Bonjour, c’est l’esprit bonheur, quelques minutes de partage pour voir la vie du bon côté.

Cette semaine, je suis allée me promener avec mes filles au parc, nous étions heureuses de profiter de toute cette verdure, et de la beauté de la nature. Leur joie a vite fait place à la colère, quand, arrivées aux jeux, elles ont vu que des bandes rouges et blanches, en empêchaient l’accès.

Elles se sont indignées : « c’est incroyable de pas pouvoir jouer ! ». « Franchement je trouve ça injuste et je ne me sens pas libre du tout ». « Ceux qui ne veulent pas venir jouer ils n’ont qu’à pas venir et ceux qui veulent ils le font ! On ne fait rien de mal si on joue au toboggan, non ? »

Est-ce difficile pour vous aussi de vivre les restrictions de liberté surtout en ce moment ?

Que vous pensiez qu’elles soient justifiées ou non, comment les gérez-vous émotionnellement ?

Pour mes filles, même si elles connaissent le contexte et les règles en vigueur, cela n’a pas forcément de sens.

Et parfois il est difficile d’apporter du sens et de la compréhension, et c’est ce qui se passe pour elles.

Peut-être que c’est le cas pour vous aussi…

Alors comment faire pour ne pas se révolter et réagir, ou se laisser décourager et abandonner ? Car nous sommes confrontés toute notre vie à une limitation de notre liberté.

Il y a des contraintes qui sont plus ou moins facile à accepter :

  • Une maladie qui vous clôt au lit et vous empêche de bouger,
  • Un week-end en bateau prévu avec un magnifique soleil, qui tombe à l’eau,
  • Un accident de voiture qui vous paralyse,
  • Le travail avec un collègue qui est difficile…

Pour certaines contraintes, comme le week-end, vous pouvez faire le choix de changer de plan.

Pour d’autres, en revanche, comme l’accident de voiture, ce n’est pas possible.

Dans tous les cas comment bien vivre ce qui se présente à vous ?

Comment ai-je aidé mes filles à vivre un bon moment et leur permettre d’accepter plus paisiblement ces limitations ?

J’ai pris le temps d’écouter leurs revendications, et d’accueillir leurs émotions.
Ensuite je leur ai proposé de regarder tout le positif, tout ce que nous pouvions faire dans le parc : Jouer aux raquettes, au ballon, courir, faire du vélo, se promener, danser, monter dans les arbres…

Nous avons envisagé que tout évolue et énuméré quelques situations pour lesquelles elles ont déjà pu constater que les choses avaient changé. Par exemple que trois semaines auparavant elles ne pouvaient pas sortir le temps qu’elles voulaient, ni même venir au parc. Je les ai alors invitées à décider de faire une activité parmi toutes celles possibles qui les rendraient heureuses.

Nous avons donc continué notre marche et elles ont raconté des blagues à tour de rôle, nous avons ainsi passé un très bon moment ensemble.

Voici ma philosophie :

  1. Écouter, accueillir les besoins et les émotions,
  2. Observer le positif de la situation. Tout ce qui est possible aujourd’hui.
  3. Comprendre que la situation n’est pas figée et qu’elle va évoluer dans quelques jours ou quelques mois. À ce moment-là ce sera différent.
  4. Décidé d’être heureux et d’agir positivement pour créer ce que je veux vivre.

L’amour c’est aimer la vie, que votre semaine soit animée par le bonheur de vivre libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecoutez le direct

Radio Fidélité le Direct

 

%d blogueurs aiment cette page :