Chronique que choisir : L’épargne en temps de crise

Chronique Que Choisir Société

Les épargnants sont inquiets pour leurs avoirs financiers placés en produits de banque ou d’assurance. La crise sanitaire a certes provoqué des dommages économiques prévisibles et sévères. Mais le secteur financier serait moins affecté, semble-t-il.

Chronique que choisir_finance preserver l epargne en crise_11062020

Le coronavirus a fait plonger les Bourses, en début de période, notamment en mars. Mais la progression observée dans les semaines suivantes a effacé la quasi-totalité des pertes subies, sauf pour des titres plus particulièrement touchés ou exposés. En réalité, il n’y a aucune dégradation et aucun risque pour les placements sûrs, comme les livrets d’épargne ou l’assurance-vie en euros. Pour les autres produits dits spéculatifs, la dégradation n’est pas plus prévisible qu’avant une grave crise, sanitaire ou non. Plusieurs prévisionnistes annonçaient une nouvelle catastrophe financière comme celle de 2008, mais c’est l’épidémie qui est arrivée.En revanche, toutes les situations d’inquiétude augmentent les activités d’escroquerie.

On a vu fleurir à nouveau les propositions de placements de précaution, comme l’achat de diamants, de vaches, ou d’or. Avec internet, les filons miraculeux prolifèrent et rivalisent, avec des formules magiques comme les hôtels en Russie, les parkings en Espagne, les métaux rares d’Afrique du Sud.Le pire, dans ces arnaques, c’est l’absence de traces ou les faux contacts : l’adresse de messagerie n’est plus attribuée, le numéro de téléphone ne répond plus, et l’hôtel ou les diamants n’ont jamais existé. La stabilité des banques n’est pas davantage menacée.

Une loi dite Sapin 2 a prévu un possible blocage par les pouvoirs publics des mouvements sur placements en assurance-vie. Mais ce dispositif a pour but d’éviter les mouvements de panique, qui amplifient les pertes. Comme en 2008, on voit mal un gouvernement européen laisser une banque privée ou publique tomber en faillite.

Partagez cet article

  • 0%