Chronique que choisir : comment distinguer le faux du vrai cuir

2 min read

Le cuir est un produit noble, naturel, confortable. Mais beaucoup d’accessoires ou de meubles n’ont que l’apparence du cuir. L’étiquetage est pourtant réglementé. Pour éviter l’arnaque, mieux vaut vérifier les indications.

Chronique que choisir_faux et vrai cuir_25062020

Il y a beaucoup de faux cuirs. Le similicuir, c’est du plastique. Mais l’industrie a fait des progrès considérables dans l’imitation. Certains articles de maroquinerie ou de voyage présentent un aspect étonnant de ressemblance avec le cuir. Le terme “cuir” est pourtant réservé par la réglementation française à une peau naturelle véritable. Mais les sites de vente qui proposent des produits d’origine inconnue ne s’embarrassent pas toujours de la réglementation. Un vendeur établi à l’étranger, qui opère sur le marché français, avec des plateformes peu exigeantes (comme WISH ou ALIBABA), ne sera d’ailleurs jamais poursuivi.

Il existe plusieurs sortes de cuirs. La croûte, par exemple, n’est pas un faux cuir, mais le dessous d’une peau naturelle refendue. Elle a été traitée en surface, pour reconstituer un aspect pigmenté. C’est un produit de bas de gamme, dans l’ameublement en particulier. Cette distinction n’existe pas pour les cuirs de chaussures. Normalement, l’étiquette d’un produit désigné pour du cuir doit être assez détaillée. Le client amateur de vrai cuir doit pouvoir vérifier les caractéristiques de la matière, le fabricant,  l’espèce animale, le type de finition. En maroquinerie et mobilier, toutes les parties du produit sont concernées par ces mentions, y compris la doublure.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ecoutez le direct

Radio Fidélité le Direct

 

%d blogueurs aiment cette page :