Chronique que choisir : Le métier décrié de généalogiste

Chronique Que Choisir Société

Le métier de généalogiste consiste à rechercher les possibles héritiers d’un défunt sans famille déclarée. Certains travaillent avec les notaires, et réciproquement. C’est une fonction mal connue, dont la réputation est assez détestable.

CHRONIQUE QUE CHOISIR_le métier de généalogistes_03092020

C’est par un courrier de généalogiste que l’on peut apprendre l’existence d’un pactole, mais les premières informations sont très fragmentaires. Le généalogiste propose alors un contrat de “révélation de succession”. Il veut un partager le pactole avant d’en dire davantage (nom du défunt, capital prévisible). Son paiement est un pourcentage de la part d’héritage à venir. Il est très élevé, de l’ordre de 25 à 50 %. C’est une convention admise par la loi et les tribunaux.

Lorsque l’on reçoit un tel courrier, la première règle est de ne pas se précipiter. Si le défunt supposé est complètement inconnu, l’héritier peut avoir intérêt à accepter le contrat, puisqu’il ne peut alors trouver lui-même l’origine de son héritage. Il touchera quelque chose, même après les frais et les impôts, car si les dettes dépassent l’actif, le généalogiste ne peut réclamer aucune rémunération. Mais le destinataire d’une proposition de généalogiste peut aussi essayer de trouver lui-même un lointain parent. Il suffit d’interroger la famille élargie, ou consulter le fichier des testaments (sur www.notaires.fr).

On peut toujours refuser de traiter avec le généalogiste, car le notaire sera obligé de prendre contact avec tout héritier découvert par ce professionnel. Les tribunaux sont assez sévères avec cette profession. Le contrat est annulé lorsque le service rendu par le généalogiste a été inexistant, ou lorsque son utilité pour l’héritier n’est pas démontrée. Lorsque le généalogiste a démontré que l’héritier n’aurait pu découvrir la succession sans lui, sa rémunération a été revue à la baisse par le juge, dans plusieurs décisions, plutôt majoritaires.

 

Partagez cet article

  • 0%