Chronique que choisir : les achats sur internet à l’étranger sont une aventure

Chronique Que Choisir Société

Un achat sur un site étranger peut laisser de mauvaises surprises. Des droits de douane parfois, la TVA toujours, vont venir s’ajouter au prix déjà payé. La livraison ne pourra intervenir qu’après règlement de ce supplément, soit par le vendeur lorsque le prix était clair, soit par le client qui ne s’y attendait pas.

Chronique que choisir_achats a l’étranger sur internet_04092020

Pour la livraison d’un colis expédié depuis un pays étranger non européen, les droits de douanes sont calculés sur la valeur déclarée, mais aussi sur les frais de port et d’assurance. Certains achats ne sont pas soumis à ces taxes : l’électronique et les colis d’une valeur inférieure à 150 €. En plus, le consommateur doit acquitter le montant de la TVA applicable (20 %).

Ces taxes peuvent être directement perçues pour le compte de la douane française par les sites marchands, même s’ils sont implantés hors d’Europe. Dans ce cas, il n’y a pas de surprise pour le client : il est informé du prix total lors de sa commande. Mais certains sites ne sont pas bien clairs sur ce point. Si ce n’est pas le vendeur en ligne, le transporteur avance les droits et la TVA à la douane, pour le compte de l’acheteur. Mais il facture des frais de dossier, et ils ne sont pas négligeables. S’ils tournent autour de 12 à 15 € du côté de TNT ou de FEDEX, le prélèvement dépasse les 20 € chez Chronopost.

Le pire, c’est le problème au déballage du colis, si l’acheteur constate que l’article n’est pas conforme à la commande. La douane ne remboursera rien sans une demande formelle du vendeur ou du transporteur, avec justificatifs du retour à l’expéditeur. C’est tellement long et compliqué, même lorsque le vendeur accepte le retour et l’annulation de commande, que le client renonce la plupart du temps. Les achats sur sites étrangers sont une aventure.

Partagez cet article

  • 0%