Chronique que choisir : bien choisir son climatiseur

Chronique Que Choisir Société

Les fortes chaleurs peuvent être insupportables dans un domicile confiné. La climatisation n’est pas écologique, mais son installation dans un logement n’est pas très complexe, ni très coûteuse.

Chronique que choisir_Choisir un climatiseur_10092020

La climatisation, ce n’est pas très bon pour la planète, c’est énergivore, et cela peut entraîner aussi des problèmes de santé. L’installation d’un climatiseur au domicile présente les mêmes inconvénients. Mais cela peut-être un choix de confort ou de santé, pour faire face à des épisodes de canicule.  Il existe deux sortes d’appareils : le climatiseur mobile (mais pas tant que cela) à moins de 1.000 €, et le modèle mural (avec motorisation externe) entre 1.000 et 3.000 €.

Le climatiseur mobile s’installe sans travaux, mais nécessite une évacuation par gaine, qu’il faut maintenir à l’horizontale, et poser dans l’ouverture d’une porte ou fenêtre extérieure. C’est une contrainte, mais elle conditionne l’efficacité du refroidissement. Les climatiseurs fixes (ou split) exigent quelques travaux : monter l’appareil en partie haute d’un mur intérieur, et sa motorisation à l’extérieur du bâtiment, le tout relié par une gaine traversant le mur. Ce modèle se justifie pour un usage en continu (été comme hiver), s’il est réversible : il sert alors de chauffage d’appoint, avec un très bon rendement énergétique.

Les meilleures marques sont toutes japonaises, et le meilleur critère de choix n’est pas la puissance, mais l’efficacité énergétique. Elle est exprimée par le signe A++, comme sur les appareils électroménagers. Il faut aussi veiller au bruit, comparable à celui d’un lave-vaisselle, pour les climatiseurs mobiles. Diverses options peuvent aussi présenter de l’intérêt : la programmation (déclenchement différé ou à distance), la filtration des poussières, ou la télécommande.

 

Partagez cet article

  • 0%