Tarte tatin aux figues, poires et pâte à spéculoos

Chronique cuisine Cuisine Desserts

Ce weekend, on se gâte…Apprenez à votre entourage, enfants petits-enfants ou
tout simplement vos amis, à cuisiner des fruits de saison. Réalisez avec eux une superbe
tarte tatin aux figues et aux poires…

Préparation : 15 minutes
Cuisson : 25 minutes

Pour régaler 6 personnes, il vous faudra :
1 rouleau de pâte feuilletée
3 poires
6 figues
100 gr de sucre
2 cuillères à soupe de pâte à spéculoos ( vous trouvez ça en grande surface,
généralement avec les confitures ou les pâtes à tartiner).

Les mains sont propres, le tablier est noué, tout est prêt, on y va.
Préchauffez le four à 180°.

Pelez-les 3 poires, débitez-les en lamelles. Coupez également les 6 figues en quartiers.
Dans une petite casserole sur feu doux, préparez un caramel avec les 100 gr de sucre et
1 cuillère à soupe d’eau. Ça y est, ça fond, vous n’y trempez rien !
Remuez la casserole pour que le caramel soit homogène mais surtout aucun ustensile dedans, sinon c’est
l’échec assuré. Le caramel a pris une jolie couleur dorée, ne le laissez pas brûler. Versez le dans le moule.

Disposez les poires et les figues sur le caramel. Attention, faites moi quelque chose de joli,
c’est la partie que vous découvrirez lorsque vous servirez la tarte. Les poires en rosaces
s’il vous plait, les figues au milieu, bref de la créativité, ça sera d’abord très beau et en
plus très bon…
Étalez sur votre pâte feuilletée les deux cuillères de pâte de spéculoos. Inutile d’aller
jusqu’au bord. Recouvrez maintenant votre décoration de fruits avec la pâte feuilletée (le
coté tartiné contre les fruits). Rentrez la pâte entre les fruits et le bord du moule . Appuyez
bien.

Glissez votre plat au four pendant 25 minutes, on se repose un peu.

Au fait savez-vous d’ou vient l’expression mi-figue, mi-raisin ?
A la fin du XVe siècle, on disait d’une personne qu’elle était “mi figue-mi raisin“, pour
expliquer qu’elle avait à la fois du bon et du mauvais.
Cette expression serait aussi liée aux corinthiens qui, de temps en temps, lorsqu’ils
livraient des raisins secs à Venise, y mélangeaient «par inadvertance» des figues, moins
chères et plus lourdes, histoire de gruger un peu leurs clients.

Hum, mais ça commence à sentir délicieusement bon, la cuisson est terminée
Retirez du four. Encore un peu de patience, laissez reposer 10 minutes avant de démouler
votre chef d’oeuvre sur un joli plat … et maintenant régalez-vous en famille.

Partagez cet article

  • 0%