Le Mag : L’isolement de nos aînés, avec l’association Les Petits Frères des Pauvres

A la Une Le Mag de Radio Fidélité Newsletter Société
Pendant le confinement, certaines personnes âgées se sont « laissé mourir » en raison de l’isolement, de l’absence d’activités et de visites, de l’absence même de contact au sein des établissements. On parle alors de syndrome de glissement.

Le Mag_LES PETITS FRERES DES PAUVRES_220920

Le 17 mars dernier, la France en entrée en confinement pendant deux mois, avec comme volonté de protéger les populations les plus fragiles, les personnes dites « à risques » et les malades de la Covid. Puis, depuis le déconfinement, la vigilance reste de rigueur : il faut porter le masque, éviter les réunions de famille, pas d’embrassade, limiter les visites, y compris dans les Ephads…

Et face à cette crise sanitaire et sociale, un sujet est devenu majeur : celui de l’isolement des personnes âgées, qui reste la partie de la population la plus touché par le Coronavirus.

Comment nos ainés ont-ils vécu cette période ? Quelles actions ont été mis en place ? Comment rompre l’isolement tout en garantissant leur sécurité ? Faut-il revoir et améliorer leur place dans notre société ?

Pour répondre à ces questions, nous accueillons deux membres de l’association Les Petits Frères des Pauvres de Nantes :

  • Géraldine Vallée : Coordinatrice de développement social, qui gère les équipes de bénévoles du Loroux-Bottereau, Loire Vignoble et Cholet
  • Jeanne-Marie Cauet : bénévole, faisant partie de l’équipe « Nantes Est »

Partagez cet article

  • 100%