Chronique que choisir : arnaques et litiges en hausse dans le secteur de l’énergie

Chronique Que Choisir Société

Le médiateur national de l’énergie publie chaque année son rapport d’activité. Il détaille les réclamations contre les fournisseurs de gaz et électricité. On relève des abus dans leurs facturations, et les démarchages de leurs sous-traitants.

Chronique que choisir_Arnaques et litiges en hausse_23092020

Le volume des litiges en matière d’énergie augmente encore. C’est la calamité de ces 10 dernières années. Les pratiques des opérateurs en télécommunications se sont plutôt améliorées (par rapport aux années 2000). Mais la commercialisation de l’énergie alimente une proportion considérable d’abus et de mécontentement chez les clients. Le médiateur national de l’énergie déclare dans son rapport annuel que de nombreuses réclamations qu’il a traitées auraient dû être réglées par les fournisseurs eux-mêmes, s’ils avaient appliqué les règles qui s’imposent.

On observe dans ce rapport quelques constantes :

  • Le fournisseur ENI est celui qui provoque le plus de réclamations, en raison surtout de facturations irrégulières.
  • Trop de fournisseurs ne respectent pas la limitation à 14 mois pour la régularisation des consommations mal mesurées. EDF a été épinglé pour cet abus, après avoir refacturé 5 années de consommation, et sans accepter d’appliquer la durée légale avant d’arriver chez le médiateur.
  • Un autre contentieux irritant concerne les erreurs d’attribution de compteur, qui représentent 15 % des réclamations de clients qui découvrent que leur fournisseur a changé, simplement parce que le commercial a mentionné un numéro de compteur au hasard, suite à un emménagement.
  • Le médiateur souligne enfin les fournisseurs comme ENGIE, qui se cachent derrière leurs sous-traitants démarcheurs à domicile ou par téléphone, avec leurs pratiques agressives ou trompeuses.

Pour rappel, le client n’est jamais engagé dans un abonnement d’électricité ou de gaz. La durée du contrat ne s’applique qu’au fournisseur. L’abonné peut résilier à tout moment, et les erreurs de facturation ne peuvent s’appliquer au-delà de 14 mois. 

Partagez cet article

  • 0%