Esprit bonheur : Miroir dis moi…

Esprit bonheur Société
Karine Guénard partage ses réflexions, ses expériences et nous invite à poser un regard différent sur notre vie. Le thème de cette semaine : Miroir dis moi…

Miroir dis moi Esprit Bonheur 280920

Bonjour c’est l’esprit bonheur, quelques minutes de partage pour voir la vie du bon côté.

 

Comment allez-vous aujourd’hui ? Comment s’annonce cette semaine pour vous ?

 

Je vous propose de partager sur plusieurs chroniques, ma réflexion sur les choix, les jugements, les comparaisons…

 

Dans l’Évangile selon Mathieu chapitre 7 versets 3 à 5, Jésus utilise la parabole de la paille et de la poutre dans son sermon sur la montagne.

 

Il déclare : « pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? ou comment peux-tu dire à ton frère : laisse-moi ôter la paille de ton œil, toi qui a une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôtes d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

 

Cette parabole me rappelle combien je peux être prompte au jugement et à la critique de mon prochain.

 

Aujourd’hui je vous propose de réfléchir sur le jugement que nous portons envers les autres.

 

Et si cette paille que je vois dans l’œil de mon frère était en fait un reflet de la poutre qui est dans le mien ?

 

Michel de Montaigne écrivait dans ses essais : « qui se connaît, connaît aussi les autres, car chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition. » ( Essais III,2 )

 

Je me suis construite avec des croyances, des habitudes et des filtres liés à mon éducation, à mes expériences, à la société, à ma personnalité et à mes proches. Tout ce que je perçois aujourd’hui est relatif à ce référentiel. 

La première des choses à accepter pour m’élever et progresser c’est de comprendre que, ce que je vois chez l’autre existe en moi ; c’est une part de moi qui est activé par mon histoire personnelle.

 

Je pense que ce qui m’agace le plus chez les autres, c’est ce qui me dérange le plus chez moi :

Soit parce que je voudrais faire telle chose et je n’ose pas ou je n’y arrive pas,

Soit quelque chose que je considère comme un défaut que je cherche à corriger.

 

Vous connaissez certainement cette expression populaire : « les chiens ne font pas des chats. »

Cela illustre parfaitemment ce que je vis au quotidien… Car bien que mes enfants aient leur personnalité propre et unique, j’observe chez eux certaines de mes fragilités ou de mes qualités.

 

Si je reste figée sur l’agacement ou la frustration que l’attitude de l’autre génèrent en moi, la relation peut vite se dégrader et je n’aurais pas grandi.

 

Par contre si je comprends que ce qui me dérange, c’est une part de moi-même qui est semblable, alors je peux m’ouvrir et progresser. Mes relations sont plus fluides car je ne reproche plus à l’autre son attitude. Je peux même le remercier intérieurement ou ouvertement de me montrer ou me rappeler cette part de moi à accueillir, comprendre, accepter, connaître, faire grandir et surtout aimer.

 

Je vous invite cette semaine à observer les moments où vous vous sentez contrarié par une personne.

Peut-être pourriez-vous réfléchir, quelle part de vous cela vient toucher ? Quelle part de vous a besoin d’attention, d’Amour ?

 

Le bonheur c’est aimé la vie !

Que votre semaine soit belle des révélations sur vous-même.

 

Partagez cet article

  • 0%