Esprit Bonheur : La lampe du bonheur

Esprit bonheur Société
Karine Guénard partage ses réflexions, ses expériences et nous invite à poser un regard différent sur notre vie. Le thème de cette semaine : La lampe du bonheur

La lampe du bonheur 191020

Bonjour c’est l’esprit bonheur quelques minutes de partage pour voir la vie du bon côté.

 

Comment s’est passée la semaine dernière pour vous ? Avez-vous réussi à vous en aurez sur votre chemin personnel ?

 

Aujourd’hui je vous partage une situation récente, vécue comme inconfortable, en lien avec le jugement et les choix, et qui a tourné à mon avantage.

 

J’ai un fils de 14 ans qui est entré en troisième et sa scolarité est difficile. Il est doué en sport, musique et arts plastiques. Il n’aime pas le travail scolaire, ne lis pas. L’école est un sujet de conflit depuis aussi loin que je me souvienne. Et il n’est pas le seul de nos 6 enfants dans ce cas là.

 

Ses difficultés en comparaison de certains de ses frères et sœurs semblent moins handicapantes. Il a réussi à s’épanouir et s’investir dans la gymnastique. Pour le soutenir dans sa scolarité je lui ai fait faire un bilan orthophonique.

 

Lors du premier entretien, l’orthophoniste me demande pourquoi je décide de faire un bilan à mon fils en troisième.

Je lui explique toutes les difficultés des autres enfants et il me recentre sur mon fils. Je lui énumère alors les difficultés et inquiétudes le concernant.

 

Il me demande si l’école a fait une demande à un moment donné de son parcours et effectivement en CM2, la maîtresse avait suggéré un bilan orthophonique. Il me répond : « alors pourquoi attendez-vous qu’il soit en 3ème pour le faire ? »

Un peu vexée, je repars dans les explications des difficultés très lourdes des autres enfants et des urgences que nous avons dû gérer.

 

« Mais Madame lorsque l’on a des enfants, il n’y a pas de priorité on s’occupe de tous ! »

À cette réflexion que je n’ai pas ressentie comme juste pour moi, j’ai répondu : « effectivement et puisque vous semblez me juger peut-être n’êtes-vous pas la bonne personne pour nous aider. »

 

Est-ce que cela vous arrive de vous sentir jugé ? Que votre interlocuteur pointe du doigt par des remarques, des aspects qui vous blessent ou qui vous fâchent ?

Comment transformer une histoire désagréable comme celle-ci pour la tourner à son avantage ?

 

Voici la démarche en 5 étapes de l’Esprit Bonheur :

 

  • 1- Je commence par me poser 2 questions :

– En quoi ces remarques me touchent ?

– De quelle part de moi mon interlocuteur est-il le miroir ?

 

« Eh oui, je ne suis pas totalement débarrassé de cette culpabilité… Je pense encore un peu que je devrais être une mère parfaite, capable de donner 100 % de mon temps, mon énergie, mon amour à tous ! Et que tout ce qui n’a pas été fait et transmis est perdu. »

 

  • 2- Je reconnais et j’accueille ma fragilité.

 

« Ah oui, cette partie de moi a besoin d’amour et de savoir que tout est grâce. Que les gens qui m’aiment n’ont pas besoin que je sois parfaite, mais que je sois heureuse, que je fasse de mon mieux et que je sois remplie d’amour. »

Là où il y a l’Amour il n’y a pas de place pour la culpabilité.

 

  • 3- Je choisi de changer mon dialogue intérieur et d’orienter mon regard différemment :

 

 

C’est comme si j’avais une lampe pointée sur mes erreurs et mes fragilités et que je décide de l’orienter vers les aspects positifs. Je mets de la lumière, j’éclaire mon chemin, mon regard. Je prends le temps de lister les qualités, les valeurs, les compétences, les expériences enrichissantes de mon fils qui sont des atouts pour toute sa vie.

 

Je reprends ainsi confiance en moi car je vois que les choix que j’ai fait pour lui était bien motivé par l’amour et lui ont apporté énormément. J’ai consacré beaucoup de temps à privilégier son épanouissement dans la gymnastique, pour qu’il développe un espace de réussite. J’ai choisi de mettre en avant ses forces.

 

  • 4- je fais un choix dans le présent et je passe à l’action.

 

Aujourd’hui je regarde sa réussite et ce dont il a besoin pour aller plus loin. Un soutien scolaire est nécessaire alors, je l’aide à le mettre en place tout en continuant à le soutenir sur son espace de réussite.

 

  • 5- je rends grâce.

 

Je remercie l’orthophoniste de ce qu’il m’apprend sur moi et de l’aide qu’il apporte à mon fils.

Je me remercie pour tout ce que j’ai accompli et pour la lumière que je me donne aujourd’hui.

 

Et vous ? Qui est votre miroir ? Où pouvez-vous mettre de la lumière, de l’amour ?

 

Et si vous essayez pour cette semaine ?

 

Le bonheur c’est aimé la vie

 

Que votre semaine soit lumineuse

 

Partagez cet article

  • 0%