Chronique que choisir : Le stockage des données

Chronique Que Choisir Société

Il y a cinquante ans, on pouvait s’offrir une disquette, pour stocker au maximum une image, ou un article de moins de 50 pages. Depuis, les choses ont bien changé.

Chronique que choisir_le stockage des données_21102020

1928 : la bande magnétique

La bande magnétique est l’une des plus anciennes ­méthodes de stockage. Mise au point en 1928, elle permettait d’abord d’enregistrer du son, et servait dans les ­années 1930 à capter des concerts, avant que l’image ne fasse son apparition. Puis cette technique a envahi la vidéo professionnelle et domestique, dans le format VHS, sur laquelle on pouvait réenregistrer à volonté : une révolution.

1971 : une image sur un disque grand comme une galette

IBM a transformé le principe de la bande magnétique en disque plat et souple, de la taille d’une petite galette : c’était la première disquette.

1982 : une disquette de la taille d’une poche de chemise

En 1984, Apple décide d’équiper ses ordinateurs Macintosh avec un lecteur de disquettes inventé par Sony. Rapidement, ce format s’impose comme un standard, plus solide, maniable, portable dans une pochette. En mars 2011, Sony en arrête définitivement la production.

1984 : 80 minutes de musique sur les premiers CD-Rom 

Le CD audio a tué le disque vinyle pour la musique, en dix ans à peine. Dans les années 90, le CD enregistrable fera de même avec la disquette, car il est beaucoup plus fiable et permet de réécrire plus de 1.000 fois sur le même support. Peu de temps après, le DVD permettra d’augmenter la capacité, et donc la qualité du contenu.

2000 : deux ans de musique sur une clé USB

A partir de 2000, IBM ­invente un outil puissant qui tient dans la poche: la clé USB.  Simple à utiliser, elle est solide et ne se raye pas, contrairement au CD.  Les capacités vont passer de 10 mégas à 15 gigaoctets en 2007, puis 500 Go fin 2012, et 1 To trois mois plus tard.

2014 : dans le cloud, 1.000 milliards d’octets pour 7 €

Au début des années 2000, Amazon avait un problème de surcapacité de ses serveurs, taillés pour les pics d’achat de fin d’année.  La solution était de rentabiliser des espaces supplémentaires sur toute l’année, proposés en location aux clients pour stocker leurs propres fichiers (surtout les galeries de photos et vidéos). Ce nouveau service est devenu le “cloud”. Il est désormais proposé par tous les grands opérateurs et constructeurs.

Partagez cet article

  • 0%