Chronique Que choisir : financer des frais d’obsèques

Chronique Que Choisir Société

Après le décès d’un proche, la famille doit s’occuper de l’organisation des obsèques. Les professionnels sont en général efficaces et de bon conseil. Mais le financement peut poser problème.

chronique que choisir_le financement des frais d obseques_23102020

Le devis est obligatoire

Toute entreprise de pompes funèbre doit fournir un devis, avant la commande effective de la prestation par les héritiers du défunt. Il est donc possible de comparer les prix et les composantes de la cérémonie, ou du cercueil. Les grandes entreprises fournissent ces réponses en ligne. C’est une démarche plus rapide, plus facile et moins éprouvante pour ceux qui doivent l’accomplir. Le devis est normalisé, en 3 colonnes : prestations courantes, suppléments possibles, frais payés à des tiers (presse, fossoyeurs, mairie, redevances…). Cela aide à la comparaison, il vaut donc mieux explorer les offres dans ce format. Il est obligatoire : tous les professionnels sont tenus de fournir au moins une offre sur ce modèle, mais certains orientent les clients vers d’autres formules, sur mesure.

Le financement est facilité

Il faut aussi vérifier si le défunt avait souscrit un contrat obsèques. Il s’agit soit d’un capital disponible auprès d’un assureur, soit d’un professionnel des obsèques désigné et payé pour les organiser, soit encore d’un organisme spécialisé, qui s’occupe de l’organisation et du financement. Les frais d’obsèques peuvent être payés directement avec le compte bancaire du défunt, avant sa clôture. Même si le compte est normalement bloqué, la banque doit régler l’entreprise sur présentation de la facture par les héritiers, si la provision le permet bien sûr.

L’incinération reste encore trop coûteuse

L’incinération est un service public municipal, délégué à une entreprise funéraire, par procédure de marché public. La redevance communale est anormalement élevée (c’est souvent un pactole pour la municipalité), et la marge bénéficiaire du concessionnaire est considérable (plus de 20 %). Mais cela reste moins cher que l’enterrement, si la famille accepte cette forme d’obsèques. Les cendres sont recueillies gratuitement dans le cimetière communal, ou dispersées dans tout lieu du choix de la famille. Mais l’urne ne peut plus être conservée à domicile.

Partagez cet article

  • 0%