Chronique que choisir : nécessaire assurance bancaire ?

Chronique Que Choisir Société

La plupart des banques vendent des assurances accessoires, en particulier pour le cas de perte de clés ou des pièces d’identité. Mais ces formules contiennent aussi des garanties inutiles, comme le remboursement des débits frauduleux, qui sont prévus par la loi, gratuitement.

Chronique que choisir_Assurances inutiles_02112020

Les offres bancaires d’assurances des moyens de paiement prétendent protéger contre le vol ou la fraude à la carte bancaire, mais c’est une arnaque. Ces formules n’ont plus aucun intérêt, puisque le Code monétaire et financier garantit le client porteur d’une carte bancaire contre toutes les fraudes. C’est vrai en cas de paiement irrégulier par vol de la carte, ou captation des codes personnels.

Le banquier est garant des débits frauduleux dénoncés par le client. Celui-ci ne supporte qu’une franchise de 50 €, seulement en cas de vol de la carte bancaire, et si la banque démontre que le code confidentiel a été utilisé. En revanche, pour refuser l’intégralité du remboursement, le banquier doit faire la preuve que le porteur de la carte a été gravement négligent.

Il vaut mieux ne pas fournir cette preuve à la banque en racontant les détails de l’incident. Il n’est même plus du tout nécessaire de déposer plainte : les commissariats ont pour instruction de refuser ce cas de plainte, puisque la loi organise les solutions. En revanche, la jurisprudence décide que le client victime d’un hameçonnage grossier est toujours fautif : les anomalies fréquentes dans ces pratiques frauduleuses doivent alerter un consommateur “normalement attentif”.

Ces formules d’assurance protègent aussi contre les mésaventures d’achats en ligne. Ainsi, l’assureur va rembourser un produit non livré, ou défectueux. C’est curieux, puisque dans le commerce à distance, le vendeur est responsable de plein droit de la bonne exécution du contrat. Il doit donc assumer les accidents de livraison, à la place du transporteur. Il est aussi tenu de remplacer ou rembourser tout produit défectueux, en application de la garantie légale de conformité, qui ne coûte rien.

 

Partagez cet article

  • 0%