Chronique que choisir : les prix sont libres

Chronique Que Choisir Société

Les prix des produits et des services sont librement fixés par les professionnels, c’est la règle. Leur seule limite est en principe la concurrence et le marché. On ne peut donc plus critiquer un prix “abusif” si on l’a accepté, et surtout payé.

Chronique que choisir_Les prix sont libres_29122020

Concrètement, un magasin peut vendre un croissant 100 €, ou un artisan peut facturer la réparation d’une chaudière pour 10.000 €, dès lors que ce prix est présenté au client avant l’acceptation de sa commande. Il est donc important de comparer les prix et de faire jouer la concurrence, en faisant établir plusieurs devis. En contrepartie de la liberté des prix, les professionnels sont obligés d’annoncer ou afficher tous leurs prix.

Dans certaines activités, un devis préalable détaillé est légalement obligatoire. C’est le cas pour l’optique, les obsèques, le dépannage à domicile, ou les prothèses dentaires. Pourtant, et par exception, quelques prix sont réglementés. Ils sont fixés ou plafonnés par le gouvernement. C’est le cas, par exemple, pour :

  • Les dépannages sur les autoroutes, mais pas la réparation du véhicule ensuite.
  • Les taxis, mais pas les véhicules avec chauffeur (les VTC).
  • Les tarifs de notaires, des huissiers, mais pas des avocats.
  • Les médicaments pris en charge par l’assurance maladie, mais pas ceux en vente libre.
  • Certains frais bancaires, principalement les incidents de paiement (chèque sans provision, rejet de prélèvement), mais pas le chèque de banque ou la succession.

En tout cas, on ne peut pas soutenir un abus de faiblesse sur le prix, surtout lorsqu’un devis a été signé, et le montant payé.

Pour conclure, il faut vraiment comparer les prix avant d’acheter ou de signer. Pour des travaux de rénovation, surtout en démarchage, le prix est toujours excessif.

Partagez cet article

  • 0%