Chronique que choisir : Comment choisir son matelas ?

Chronique Que Choisir Société

La qualité du sommeil dépend aussi de la literie. La qualité du matelas, en particulier, facilite grandement le confort du dormeur. Il faut donc le choisir avec soin, selon sa corpulence, et le changer lorsque son usage prolongé altère ses propriétés essentielles.

Chronique que choisir_Choisir un matelas_30122020

Le matelas en mousse synthétique est le plus répandu sur le marché, mais ce n’est pas le plus confortable. Les modèles à ressorts sont les mieux classés sur les critères de confort et d’efficacité, dans les essais de la revue QUE CHOISIR. Le prix n’a aucune signification particulière : croire que les matelas les plus chers seraient les meilleurs est une idée fausse. Les essais montrent que les modèles de haut de gamme, à mémoire de forme, à près de 3.000 €, ne présentent pas les meilleures qualités pour un repos accompli.

La notion de “fermeté” annoncée par les fabricants et vendeurs est très fantaisiste. Il n’y a pas de norme de fermeté, et chacun peut ressentir à sa manière cette caractéristique. Alors, il vaut mieux essayer son futur matelas, parce qu’on va y passer environ un tiers de son temps, sans doute pendant des années. La durée de garantie affichée pour les matelas n’est pas davantage un critère de choix pertinent. C’est 5 ans chez l’un, 10 ans pour l’autre, ou encore 25 ans avec IKEA. Cet argument relève de la fumisterie, car la durée de vie normale d’un matelas est supérieure à 10 ans.

Le traitement anti-acariens ou antibactérien n’est pas forcément souhaitable. Il s’agit de produits chimiques aux effets incertains sur la santé du dormeur. En outre, l’efficacité de ces traitements n’est pas vraiment mesurée, au moins sur la durée. Les fabricants et vendeurs recommandent de changer de matelas tous les dix ans. Là encore, cette indication ne repose sur aucune donnée scientifique. Il faut changer de matelas quand il s’enfonce anormalement, ou que les ressorts se font sentir.

Partagez cet article

  • 0%