Chronique que choisir : fumer ou vapoter des additifs

Chronique Que Choisir Société

La cigarette électronique contient encore plus d’additifs que dans le tabac sous toutes ses formes. Ce sont des risques qui s’ajoutent à ceux de la nicotine. Les produits de vapotage sont donc particulièrement chargés en produits chimiques, et leur étiquetage laisse à désirer.

Chronique que choisir_Fumer vapoter additifs_27012021

Les cigares comportent un seul additif, le plus souvent. Les cigarettes en contiennent une trentaine, en moyenne. C’est beaucoup plus dans les liquides destinés aux cigarettes électroniques, selon une étude de l’Agence française de sécurité sanitaire (ANSES). Il s’agit d’arômes de synthèse, d’édulcorants flatteurs, ou d’acides stabilisateurs. Les utilisateurs doivent être informés du contenu de ces produits, selon une directive européenne en vigueur depuis 2016. L’étude de l’ANSES montre que ces indications sont incomplètes, et souvent incohérentes (inexplicables). Certains produits contiennent même des additifs interdits, surtout dans les liquides de vapotage (3,5 % de cas).

Les conséquences du tabagisme sont mesurées depuis longtemps, mais les risques du vapotage ne sont pas encore bien connus, faute de recul. Ils sont sans doute moins graves que pour le tabac. Pourtant, la concentration ainsi observée en additifs de toutes sortes, dont certains clairement dangereux, peut inquiéter pour un usage à long terme. La composition des différents tabacs et liquides vaporisables est disponible sur le site de l’ANSES. Mais pour le vapotage, l’information est incomplète, compte tenu de l’essor de ce marché. Chaque mois, on recense près de 500 nouveaux produits, et une dizaine de nouveaux producteurs.

Partagez cet article

  • 0%