Esprit bonheur : Faire preuve d’ouverture…

Esprit bonheur Société
Karine Guénard partage ses réflexions, ses expériences et nous invite à poser un regard différent sur notre vie. Le thème de cette semaine : Faire preuve d’ouverture…

Faire preuve d’ouverture 080321 Esprit bonheur

Bonjour, c’est l’Esprit Bonheur, quelques minutes de partages pour voir la vie du bon côté.

Comment allez-vous ? Comment va votre dialogue intérieur ? 

Aujourd’hui je vous invite à vous concentrer sur les accords 2 et 3 :

Ne jamais prendre les choses personnellement

Ne jamais faire de suppositions

Selon Miguel Ruiz, “Lorsqu’on fait de tout une affaire personnelle, on part du principe que l’autre sait ce qu’il y a dans notre monde, et on essaie d’opposer notre monde au sien”. Poussant son raisonnement encore plus loin, il explique même que si nous sommes insultés par quelqu’un dans la rue, ça n’a certainement rien à voir avec nous car cette personne est conditionnée et programmée depuis son enfance.

“S’accorder de l’importance, se prendre au sérieux, ou faire de tout une affaire personnelle, voilà la plus grande manifestation d’égoïsme, puisque nous partons du principe que tout ce qui arrive nous concerne”, analyse-t-il. Se résoudre à ne pas être le centre d’attention nous aiderait à nous éloigner de bien des conflits…

Se résoudre à ne pas être le centre d’attention nous aiderait à nous éloigner de bien des conflits…

Comment le mettre en pratique au quotidien ? 

En gros, ce qui arrive est neutre en soi : je n’ai pas à y réagir d’une manière passionnelle sous prétexte que cela m’arrive à moi, comme si j’étais au centre du monde… Pour cela, il est possible de se décentrer de soi, de la situation ou du présent.

Je vous propose un exercice à faire aussi souvent que vous en aurez besoin…

Prenez un crayon, installez-vous confortablement et suivez les instructions :

Pensez à une situation récente ou des remarques, critiques que vous avez prises à cœur ou de manière personnelle.

Prenez du recul en vous posant ces questions :

Qu’est-ce qu’un Aborigène aurait pensé à ma place ?

Qu’est-ce qu’un enfant penserait à ma place ?

Qu’est-ce qu’un astronaute sur la lune penserait à ma place ?

Dans 10 ans, est-ce que je ressentirai toujours la même chose ?

Notez ce que cela change : les sensations dans le corps, les émotions, les pensées, le vocabulaire qui vient en tête, les actions à entreprendre… ?

Respirez…

Ne jamais faire de suppositions 

“Le problème des suppositions est que nous croyons que ce sont des vérités. Chaque fois qu’on fait des suppositions, qu’on prête des intentions à autrui, on crée des problèmes”, indique Miguel Ruiz.

Comment le mettre en pratique au quotidien ?

Une supposition n’est qu’une hypothèse parmi d’autres : c’est quelque chose que nous tenons pour vrai, ce qui est différent de quelque chose que nous savons être vrai.

L’exercice que je vous propose montre l’influence de nos interprétations sur notre façon de nous sentir et de nous comporter.

Au cours de la journée ou de la semaine, notez les événements et les comportements des autres qui vous agacent ou vous font vous sentir mal, et les suppositions que vous faites pour y donner sens. Remarquez ensuite l’impact émotionnel et comportemental que ces suppositions ont sur vous.

Cet exercice me permet de prendre conscience de mes suppositions négatives, cependant comme je suis depuis longtemps une championne des suppositions je n’ai pas réussi à me débarrasser de cette habitude…

J’ai donc choisi de la transformer en choisissant le plus souvent possible des suppositions bienveillantes qui apportent plus d’ouverture et invite au dialogue.

Et quand c’est possible lorsque je me sens agressée, ignorée ou autres, au lieu de devenir parano, je préfère plutôt demander si la personne a un problème et si je peux y faire quelque chose ?

Je fais place à la clarté et à la communication. De fait, mes suppositions sont balayées par des vérités, peut-être pas toujours agréables à entendre mais au moins, les choses sont plus claires dans mes relations. 

Pour relever le défi de cette sagesse Toltèque nous sommes invités à pratiquer les accords au quotidien encore et encore…

Et si cette semaine vous expérimentiez ces exercices ?

Le bonheur c’est aimer la vie

Que votre semaine soit source d’ouverture

Partagez cet article

  • 0%