Chronique que choisir : les encres de tatouages dangereuses ?

Chronique Que Choisir Société

Le tatouage corporel s’est répandu, majoritairement chez les femmes. Cette activité professionnelle est peu réglementée, alors que les implications sanitaires sont assez évidentes. QUE CHOISIR a lancé l’alerte en particulier sur la composition des encres, qui contiennent manifestement trop de résidus toxiques.

Chronique que choisir_encre de tatouage dangereuse_26032021

Pour rassurer la clientèle, les salons de tatouage respectent des règles d’hygiène assez stricte, notamment la stérilisation des instruments et des aiguilles. Mais aucune précaution ni alerte ne semble concerner les encres. Pourtant, les autorités européennes publient régulièrement des rappels sur des produits de tatouage qui présentent des dangers pour la peau. Cette fréquence de rappels justifiait une étude plus large sur les encres utilisées par les professionnels du tatouage, par les services de tests de produits des publications QUE CHOISIR. Les résultats sont préoccupants, puisque sur les 20 encres soumises aux essais de laboratoire, 15 sont critiquables, et une sur trois contient des colorants dont l’usage est interdit.

Le problème vient des fabricants, qui inventent des encres de tatouage en utilisant des colorants développés pour des usages industriels. Il n’y a aucune réglementation, et aucun essai clinique, comme pour les cosmétiques. Ainsi, certains colorants et conservateurs interdits en cosmétique peuvent être utilisés pour le tatouage, à défaut d’interdiction spéciale. Mais les risques pour la santé de ces combinaisons improbables ne sont ni évalués, ni contrôlés. Les encres utilisées ne menacent pas seulement la peau et le derme. Les résidus de métaux comme le nickel, le cobalt, l’antimoine ou le manganèse vont se retrouver dans le sang et le système lymphatique. Certains sont cancérigènes, neurotoxiques, ou très allergisants. Le plus redoutable est le dioxyde de titane, très utilisé pour nuancer les couleurs, et dont les nanoparticules migrent durablement dans l’organisme.

Partagez cet article

  • 0%