Esprit bonheur : Le pardon…

Esprit bonheur Société
Karine Guénard partage ses réflexions, ses expériences et nous invite à poser un regard différent sur notre vie. Le thème de cette semaine : Le pardon…

Le pardon 290321 Esprit Bonheur

Bonjour, c’est l’esprit bonheur, quelques minutes de partage pour voir la vie du bon côté.

Comment vous sentez-vous ?

Je me suis inspirée d’une sagesse ancienne, les accords Toltèques, pour vous inviter à réfléchir pendant quelques semaines et créer plus de paix dans nos vies.

Je vous propose aujourd’hui d’expérimenter une tradition hawaïenne : le Ho’Oponopono.

J’ai découvert ce rituel de pardon et réconciliation il y a 4 ou 5 ans et j’ai senti rapidement que cela me faisait du bien.

Ho-o-pono-pono pourrait être traduit par « rétablir l’équilibre », « mettre les choses en ordre » ou « mettre les choses à leur place ».

Jusqu’à récemment, lorsqu’une situation m’angoissait ou que je me sentais en colère, je répétais, jusqu’à me sentir apaisée, les phrases suivantes :

« Je suis désolé,

S’il te plaît pardonne-moi,

Je t’aime,

Merci. »

Un peu comme une prière adressée à Dieu et aussi à moi-même.

Il y a quelques semaines, en regardant, avec les enfants, le film d’aventure, « Ohana ou le trésor caché », j’ai été touchée par une utilisation différente de cette tradition.

J’ai découvert la pratique ancienne, c’est-à-dire non modernisée de ce rituel hawaïen.

L’histoire se déroule à Hawaï, où deux enfants quittent Brooklyn pour suivre leur mère revenue, après de nombreuses années, dans son village natal, prendre soin de son père malade.

De la colère et de nombreux différents séparent le père et sa fille. Les événements les conduisent à s’ouvrir l’un à l’autre.

Voici le dialogue qui m’a émue :

Père : E kala ma ia’u

Je suis désolé. Désolé que tu aies pensé que je t’avais rejeté, que tu étais un fardeau.

Fille : E hoponopono

Alors on fait la paix ?

Père : oui hoponopono

Comment apprendre à tes enfants « Aloha », si je ne fais pas la paix avec toi en premier lieu. 

E kala ma ia’u

Désolé d’avoir remis la faute sur toi pour ma solitude.

Fille : E kala ma ia’u

Je te demande pardon de t’avoir quitté pendant toutes ces années.

Père : E kala ma ia’u

J’ai dû rester sur l’île, car c’était ma responsabilité. Mais j’aurais dû être présent pour vous.

Fille : E kala ma ia’u

Désolée de t’avoir fait de la peine. Je suis partie pour essayer d’échapper à ma propre peine.

Pere : Mahalo iā’oe

Merci tu es venue prendre soin de moi alors que je t’avais découragé de venir.

Fille : Mahalo iā’oe

Merci pour ton amour je t’ai fait du mal et tu as toujours été là pour moi.

Pere : Aloha wau iā’oe

Je t’aime.

Fille : Aloha nui wau iā ʻoe e ka makua

Je t’aime tellement papa.

J’aime ce processus où chacun :

  • Reconnaît et accepte sa responsabilité dans sa propre souffrance,
  • Lâche prise sur cette colère qu’il a entretenue envers l’autre,
  • Se libère et libère l’autre de cette culpabilité,
  • Accueille le pardon

Je trouve cette démarche merveilleuse.

Elle est tellement riche d’amour, de respect, de vérité, d’authenticité, de vulnérabilité, de simplicité.

Je pense que la puissance c’est que le repentir et le pardon ne s’arrêtent pas aux actes et aux paroles, ils vont plus loin. Ils prennent en compte les émotions et les intentions. C’est ça qui est beau… cela parle de soi.

Que diriez-vous, en cette semaine sainte, dernière semaine de carême, de pratiquer avec vos proches ce rituel d’Ho’oponopono ?

Le Bonheur c’est Aimer la Vie,

Que votre semaine soit source de pardon.

Partagez cet article

  • 0%