Chronique que choisir : Compléments alimentaires trompeurs

Chronique Que Choisir Société

Les compléments alimentaires relèvent d’une réglementation très permissive. Elle autorise les fabricants à formuler des promesses sans aucune garantie ni preuve scientifique. Beaucoup de personnes s’y laissent tromper, en particulier dans les régimes amaigrissants.

Chronique que choisir_Compléments alimentaires trompeurs_12042021

Les produits de régime pour perdre du poids font l’objet d’un matraquage publicitaire intensif, sans aucun contrôle des affirmations présentées pour séduire la clientèle. Les vendeurs de ces formules utilisent le même créneau que celui des compléments alimentaires. Il s’agit du statut informel de “dispositif médical”, catégorie de produits qui échappe à la réglementation des médicaments. Même les cosmétiques sont mieux contrôlés que ces compléments ou substituts alimentaires.

Normalement, les allégations de santé de tout produit alimentaire sont validées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Ainsi, cet organisme a autorisé pour la vitamine C uniquement la mention “la vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire“. Mais il suffit à un fabricant de classer son produit dans la catégorie des “dispositifs médicaux” pour échapper aux règles de l’EFSA, et promettre tous les miracles possibles avec la vitamine C.

C’est avec le même procédé que les produits COMME J’AIME vous promettent de maigrir. Le chiffre d’affaires est tellement colossal qu’il permet d’attirer le témoignage de stars télévisuelles, pour accroître le phénomène. Le meilleur conseil à donner en cette matière est d’éviter absolument d’acheter et surtout de consommer des produits intitulés “dispositif médical”. Cette catégorie est une niche à promesses exagérées, qu’il ne sera pas possible de requalifier en publicité trompeuse.

Partagez cet article

  • 0%