Chronique que choisir : les arnaques de l’épidémie

Chronique Que Choisir Société

L’épidémie inquiète, et cette sensation est un terrain idéal pour les fraudeurs. Dans ce contexte, le site public de vigilance contre la délinquance en ligne a vu ressurgir l’arnaque au matériel de confinement. L’objectif est la captation d’argent, lors d’une commande à prix imbattable. Trop beau pour être vrai.

Chronique que choisir_les arnaques de l’épidemie_14042021

Le site cybermalveillance.gouv.fr recueille les signalements d’internautes alertés ou abusés par des procédés de fraudes ou de piratages en tous genres. Il vient de constater le retour d’une pratique déjà observée au printemps 2020. Il s’agit d’une offre de matériel de confinement, avec masques, du gel, des gants, trousse de secours et thermomètre, pour moins de 2 €. Elle est présentée comme une campagne nationale d’aide à l’équipement de la population, financée par l’État. Le nom et le symbole de Santé publique France rassurent les victimes, qui ont passé commande sans méfiance.

C’est un procédé de hameçonnage, opéré sur messagerie individuelle, dans le but de capter les données de la carte bancaire qui sert au paiement de la commande. Les clients ne seront évidemment jamais livrés, mais ils auront payé sur un site pirate, et non une plateforme bancaire. L’exploitation de la crainte ou du sentiment d’urgence développe toutes sortes de propositions. Les invitations à appeler un numéro surtaxé pour un rendez-vous de test ou de vaccination prolifèrent aussi.

On voit encore du démarchage téléphonique auprès de personnes âgées, pour organiser un test ou une vaccination au domicile. Le but est en réalité le cambriolage sur place. Les escrocs se font passer pour l’assurance maladie, et prétendent que la victime visée est un cas contact, identifié par l’application officielle, à l’occasion d’un déplacement récent. Il suffit d’interroger la personne sur ses habitudes et lieux d’approvisionnement. L’interlocuteur confirme que c’est bien en effet dans ce magasin ou cet établissement qu’un cas de COVID a été déclaré.

Partagez cet article

  • 0%