Chronique que choisir : restauration rapide polluante

Chronique Que Choisir Société

La fermeture des restaurants oblige de nombreux Français à manger dans la rue, ou au bureau. Cette vente alimentaire à emporter utilise malheureusement beaucoup d’emballages inutiles et polluants. L’enquête organisée par QUE CHOISIR révèle l’ampleur du désastre pour la planète.

Chronique que choisir_restauration rapide et polluante_20042021

La restauration rapide s’est beaucoup développée avec l’épidémie. En effet, même les établissements qui recevaient à table avant le confinement, essaient de survivre avec de la vente à emporter. Mais ce commerce produit énormément de déchets, le plus souvent non recyclables. Certes, les professionnels ont un peu amélioré leurs pratiques, avec la réglementation, ou sous la pression des clients. Ainsi, les pailles, les gobelets et leurs couvercles sont plutôt en papier ou carton certifié recyclable. On trouve pourtant encore du plastique, parce que les marques ont un délai jusqu’en juin 2021 pour écouler leurs stocks.

Le conditionnement industriel de ces produits engendre systématiquement des emballages inutiles. De nombreux accessoires sont fournis dans des sachets séparés, non recyclables, comme les sauces ou les condiments. Ils sont trop souvent placés d’office dans le sac, même sans demande du client. L’usager pourrait aussi faire un effort, pour jeter ces emballages avec un peu plus de discernement. Presque tous les objets en papier ou cartons sont destinés au tri, ainsi que les canettes. Seuls les contenants très souillés, les serviettes, pailles, couverts et sachets de sauce sont destinés à la poubelle. Les commerçants sont désormais tenus aussi d’accepter le contenant personnel des clients qui le désirent.

Partagez cet article

  • 0%