Chronique que choisir : surveiller son poids

Chronique Que Choisir Société

Il est facile de surveiller soi-même son poids, et l’évolution de sa charge pondérale. Mais le résultat mesuré sur la balance doit être apprécié en fonction de plusieurs facteurs. Le recours aux régimes saisonniers perturbe souvent l’évolution naturelle de l’organisme, et les conséquences en variations sont souvent catastrophiques.

Chronique que choisir_surveiller son poids_22042021

Se peser régulièrement est plutôt une bonne habitude, si ce n’est pas une obsession quotidienne. Habillé ou non, l’important est de prendre toujours cette mesure dans les mêmes conditions, afin que les résultats soient vraiment comparables. Le mieux est de se peser le matin à jeun, pour éviter l’effet des repas plus lourds. Le poids du corps, en lui-même, n’a pas le même sens, selon les personnes. C’est la corpulence qu’il faut mesurer. L’indice de masse corporelle (IMC) est le critère le plus couramment admis. Il est facile à calculer : diviser le poids en kilo par la taille au carré, en mètre. Le surpoids commence lorsque cet indice dépasse 25, et l’obésité à partir de 30, avec une obésité sévère au-delà de 35. La notion de “poids idéal” est une illusion. C’est le principe soutenu par les injonctions des magazines ou les marchands de régimes et produits minceur. En effet, le poids d’un homme ou d’une femme augmente naturellement avec l’âge, et il serait malsain de lutter contre ce phénomène, qui ne présente pas de danger pour la santé.

Le terme de “poids de forme” est plus réaliste, au contraire. C’est une valeur stabilisée pour une personne donnée, sans excès ni restrictions alimentaires, avec une activité physique régulière, mais modérée. C’est le poids avec lequel chaque homme ou chaque femme, individuellement, se sent à l’aise. Ainsi, après 65 ans, un IMC entre 25 et 27 est considéré comme normal. Pour un jeune homme ou une jeune femme, il est conseillé de viser entre 20 et 25. En réalité, la stabilité du poids est au moins aussi importante que son niveau souhaitable. Les variations brusques présentent pour la santé des inconvénients comparables à ceux d’une obésité sévère.

Partagez cet article

  • 0%