Chronique que choisir : la recharge électrique à domicile

Chronique Que Choisir Société

La traction électrique en automobile, c’est l’avenir. Parmi les mesures d’incitation financière à la préférence pour ce modèle de véhicule, un nouveau crédit d’impôt est institué pour les particuliers.

Chronique que choisir_la recharge electrique à domicile_27042021

Les particuliers qui vont installer chez eux une  borne de recharge pour véhicule électrique peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt. C’est nouveau, et cela s’inscrit dans le cadre de l’incitation au renouvellement du parc automobile avec des énergies non fossiles. Le dispositif est inscrit dans la loi fiscale pour les années 2021 à 2023. Il s’agit d’un crédit d’impôt, donc imputable sur le montant exigible, et remboursable pour le surplus (à la différence d’une réduction d’impôt, imputable et non remboursable).

Cet avantage fiscal s’applique à tous les types d’habitation (principale ou secondaire), et d’occupation (propriétaire ou locataire). Il faut justifier de cette installation par une facture d’entreprise, détaillant une prestation conforme aux normes dites IEC. Le montant de la subvention est de 75 % de la dépense, dans la limite de 300 € par équipement et par personne (soit 600 € pour un couple déclarant ses revenus dans le même logement).

Les résidents dans un immeuble collectif disposent aussi de ce “droit à la prise”. Il suffit que le raccordement de l’emplacement de stationnement (couvert ou extérieur) soit possible depuis un compteur individuel. L’occupant informe le syndic par lettre soumise à l’assemblée générale de copropriété. Celle-ci ne peut s’opposer à l’installation sans engager une procédure judiciaire dans les 3 mois, pour motif légitime et sérieux. Si l’occupant est locataire, il doit informer également son bailleur.

Partagez cet article

  • 0%