Chronique que choisir : Attention aux arnaques au livret d’épargne miracle

Chronique Que Choisir Société

On observe que les confinements successifs ont favorisé l’activité des fraudeurs en tous genres. L’épargne a été un sujet de préoccupation nouveau, avec pour certains français d’importantes variations des revenus et dépenses. Ce contexte a fait surgir l’arnaque au livret d’épargne à taux mirobolant.

Chronique que choisir_ l’arnaque au livret d’epargne miracle_29042021

Un livret d’épargne à 8 %, aujourd’hui, cela n’existe pas, et pour encore très longtemps sans doute. Cette évidence n’empêche pas les promesses mirifiques de certaines plateformes improbables, malheureusement relayées sur des sites sérieux et très fréquentés. Les publicités pour des produits d’épargne avantageux, sur le site d’un média de référence, cela paraît plus crédible que l’offre d’investissement miracle, comme les places de parking en Espagne.

Ces pirates profitent ainsi d’un contexte éditorial réputé fiable, pour promouvoir en bannières et spots mobiles des offres très alléchantes, présentées comme réservées à certains profils. L’internaute est invité à vérifier s’il est “éligible” à ce “nouveau” livret d’épargne à haut rendement (“10 fois plus que celui d’un livret A”), et disponible “sous conditions”. Il est donc très tentant de consulter ces mystérieuses conditions. Il suffit de cliquer pour se retrouver sur un site pourtant désigné en liste noire par l’autorité de contrôle. Le piège est enclenché, dès que le nom, le téléphone et une adresse de messagerie ont été renseignés.

Un conseiller rappelle, et présente ce produit d’épargne avec des arguments très convaincants, même s’ils sont tous mensongers : il s’agit de “fonds” spéciaux, un peu “secrets”, gérés par une grande banque espagnole (SANTANDER) ou hollandaise (ING), avec une garantie nominative délivrée à la souscription. Les documents transmis sont bien imités, avec le nom et le pictogramme de grandes banques. Mais l’essentiel est le virement d’une première mise, sur un compte évidemment étranger, et curieusement introuvable après l’opération. Le numéro de téléphone du conseiller et l’adresse de messagerie ne répondent pas davantage. La victime ne retrouvera jamais son argent, et n’aura aucun recours.

Partagez cet article

  • 0%