Chronique que choisir : méfiance sur les crèmes solaires

Chronique Que Choisir Société

Un composant très utilisé dans les crèmes solaires vient de faire l’objet d’une alerte sanitaire, suite à la publication d’une étude scientifique démontrant

Chronique que choisir_alerte sur les cremes solaires_10052021

La plupart des crèmes solaires contiennent de l’octocrylène, un filtre chimique, jusque-là suspect pour la santé, mais sans démonstration formelle. Cette molécule est encore très répandue dans les crèmes hydratantes, les formules anti-âge et les produits solaires. Son dosage est souvent assez significatif, jusqu’à 10 %. Une récente étude franco-américaine révèle que ce composant se transforme avec le temps. Il devient une molécule autre, connue comme un perturbateur endocrinien, génotoxique et cancérogène.

Ce composant était déjà pénalisé dans les applications d’évaluation par les utilisateurs, comme celle de QUE CHOISIR, en raison de ses dangers pour l’environnement. L’octocrylène est peu dégradable, et reste très toxique en milieu marin. Il serait donc urgent de réévaluer ce composant, désormais à risque certain pour la santé humaine. Il existe d’ailleurs pour les industriels des molécules alternatives, sans danger pour l’environnement et la santé.

L’application QUELPRODUIT de QUE CHOISIR vient d’intégrer ce résultat scientifique dans son barème de notation des cosmétiques. Malheureusement, cette alerte ne sera pas intégrée à la règlementation avant plusieurs années. En effet, la réglementation des cosmétiques est beaucoup moins stricte et réactive aux recherches que celle des médicaments ou des aliments.

 

Partagez cet article

  • 0%