Chronique que choisir : Arnaque au compte de formation

Chronique Que Choisir Société

Les salariés disposent d’un compte professionnel de formation (CPF), qui cumule en fonction de leur temps de travail un moyen de financer en argent des formations par des organismes certifiés. Cette réserve de quasi-argent liquide attire des escrocs d’un nouveau genre.

Chronique que choisir_l’arnaque au compte formation_21052021

Il s’agit d’un nouveau procédé de démarchage téléphonique. La proposition est d’utiliser une réserve sur le compte formation qui risque de disparaître bientôt, faute d’emploi, selon la loi. Ce scénario repose en effet sur une certaine réalité. Les salariés qui avaient accumulé des points en “droit individuel à formation” (DIF), non utilisés, doivent en effet les reverser sur le nouveau dispositif du “compte professionnel formation” (CPF), avant le 30 juin 2021. Après cette date, le solde récupérable fixé par la loi à 1.300 € sera définitivement perdu.

Dès lors, ces milliers de cagnottes dormantes peuvent expliquer une démarche qui paraît bienveillante. Il s’agit d’alerter l’interlocuteur sur ses droits, et le risque de perte. S’il mord à l’hameçon, le faux employé du “bureau de CPF” lui propose de retenir un stage de son choix, sur la plateforme officielle de la Caisse des dépôts, gestionnaire du dispositif CPF. Pour cela, il suffit de s’inscrire en ligne, à partir d’un lien reçu par mail, qui contient évidemment un traceur-espion.

Les escrocs vont ainsi pirater des dizaines de vrais comptes, en obtenant frauduleusement la conversion en argent de frais sur de fausses formations. Cette fraude porterait sur une dizaine de millions d’euros, avec environ 10.000 comptes piratés. Heureusement, les victimes ne subiront pas de véritable préjudice : tous les comptes touchés par cette arnaque ont été crédités à nouveau de leur ancien solde par l’organisme gestionnaire, qui a déposé plainte.

Partagez cet article

  • 100%