Philo & co : L’incertitude en théologie – avec Dorian Astor – 7/8

Philo & co Société

Philo & co vous propose depuis le début du mois d’avril de se donner les outils nécessaires pour faire face à l’incertitude.

Philo & co _ L’incertitude avec Dorian Astor_21052021

Car ce sentiment d’incertitude est bien plus présent dans nos vies depuis l’irruption, en janvier 2020 du coronavirus. La pandémie a brouillé les repères et le manque de perspectives rend notre progression difficile et parfois même erratique.Or, avancer dans la vie sans avoir de certitude, c’est une posture que de nombreux philosophes ont adoptés, à commencer par le grec Pyrrhon, fondateur du pyrrhonisme, mouvement de pensée basé sur le scepticisme. L’invité pour cette série d’épisodes, Dorian Astor nous parlait il y a quelque temps de l’équilibre que l’on peut essayer de trouver entre le vertige de l’incertitude et la crainte de la vérité. Un équilibre qui demande de toujours cadrer le sujet de son questionnement et de remettre en question ce que l’on pense être une vérité. D’ailleurs, nous avons déjà vu que concernant la science, la vérité n’est qu’un consensus adopté par l’ensemble de la communauté. Et dans le dernier épisode de Philo & co (en podcast ici), nous avons compris l’apport des algorithmes et du deep learning dans nos connaissances, un apport limité par l’impossibilité de calculer l’émergence de la nouveauté et de l’imprévisible. Notre quête de vérité et d’absolue ne sera donc pas résolue par les supercalculateurs. Dans son ouvrage “La passion de l’incertitude” aux éditions de l’Observatoire, Dorian Astor cite le scientifique et chercheur en cosmologie Aurélien Barrau qui disait à ses étudiants : « Si voulez des certitudes absolues, faites de la théologie, pas de la physique ». C’est le sujet de notre épisode de ce jour, a écoutez et ré-écoutez en podcast.

Partagez cet article

  • 0%