Chronique que choisir : nouvelle cartographie des débits internet

Chronique Que Choisir Société

L’autorité de régulation des télécommunications met en ligne une cartographie des débits internet, pour l’information de tout usager, sur les caractéristiques de son territoire ou de son quartier.

Chronique que choisir_ une nouvelle cartographie des débits_02062021

Les offres des fournisseurs en télécommunications sont le plus souvent à caractère très général, sans tenir compte des débits réels disponibles au domicile. En outre, toutes les technologies ne sont pas accessibles partout, comme la fibre. Désormais, ces informations sont publiées en ligne, fiables et gratuites. C’est l’autorité de régulation des télécommunications (l’ARCEP) qui gère la plateforme publique sur son site arcep.fr. Il s’agit d’une cartographie sur tout le territoire, permettant de consulter les caractéristiques de chaque habitation ou entreprise désignée par son adresse postale.

Le site présente les technologies disponibles pour l’internet en accès fixe (câble ou fibre, téléphone fixe, satellite), par fournisseur, avec pour chacun les débits maximum et minimum observés. Cela ne concerne donc pas la téléphonie mobile. Mais la technologie dite 4G fixe est mentionnée, par défaut (accès par un mobile ou clé spécifique). Avec cette plateforme, tout usager peut vérifier la desserte du lieu de son choix : domicile, site de travail, de séjour ou de loisirs. C’est pratique aussi pour un déménagement.

Le diagnostic local ainsi présenté permet notamment de ne pas se tromper d’opérateur en fixe : tous ne proposent pas les mêmes performances en débit descendant (téléchargement ou lecture en ligne) et ascendant (envoi de messages ou fichiers). Pour les malheureux démunis de connexion correcte, surtout en milieu rural, il existe des solutions simples pour améliorer le débit internet. Ils peuvent ainsi relier l’ordinateur au boîtier avec un câble, plutôt que de compter sur l’aérien. Si ce n’est pas faisable, il est possible de réclamer au fournisseur un boîtier plus récent, qu’il faut alors placer plutôt en hauteur (1,50 m environ), sans l’enfermer.

Partagez cet article

  • 0%