Chronique que choisir : la pollution numérique

Chronique Que Choisir Société

On appelle pollution numérique toutes les dégradations de l’environnement imputables aux technologies en ligne. Les appareils usagers, les émissions de gaz à effet de serre, les dépenses d’énergie en font partie. Ce sont les grands serveurs et centres de stockage qui consomment le plus, mais chaque usager joue aussi un rôle.

Chronique que choisir_Environnement – Réduire la pollution numérique_08062021

L’industrie et la consommation numériques représentent ensemble, et pour moitié chacune, environ 5 % des émissions de gaz à effet de serre, c’est-à-dire plus que celles de l’aviation civile. Mais surtout, la consommation d’énergie des constructeurs et utilisateurs augmente de 10 % par an. Les serveurs de données et les réseaux fonctionnent en continu, et doivent se refroidir en permanence, ce qui demande pas mal d’énergie, surtout électrique. Les fabricants d’appareils électroniques, eux, utilisent des métaux rares et polluants, dont les déchets encombrent la planète.

Certes, certains usages numériques sont plus économes que les pratiques traditionnelles. Ainsi, la fabrication d’un livre produit 1 kg de CO2, soit 4 fois plus que celle d’une liseuse électronique. Mais il faut tenir compte des volumes, et de leur évolution constante, pour comparer valablement les bilans carbone. Certes, l’envoi d’un mail avec une pièce jointe de 1 Mo ne produit que 20 g de CO2, et la recherche d’une information sur le web, seulement 10 g. Pourtant, la multiplication des messages, l’augmentation de leur poids, et la fréquence de requêtes sollicitant les serveurs, aggravent les atteintes à l’environnement. Pour réduire son empreinte carbone numérique, chaque usager peut essayer d’être plus attentif à sa consommation, en modifiant certaines habitudes :

  • Il vaut mieux accéder directement sur l’adresse d’un site, avec un favori ou un onglet mémorisé, plutôt que de faire une recherche par moteur, 4 fois plus émissive.
  • Il n’est pas toujours utile de répondre à tous, ou de multiplier les destinataires d’un mail.
  • Trier régulièrement sa boîte de réception soulage les serveurs.

Partagez cet article

  • 0%