Philo & co : La représentativité du peuple dans la démocratie – avec Franck Cosson – 3/5

Philo & co Société

Les élections régionales et départementales, c’est ce week-end et le week-end prochain ! Des scrutins attendus, car ils marqueront la fin de la première mandature des nouvelles régions issues du redécoupage qui agrègent des territoires aux histoires et aux identités différentes. Mais les électeurs vont-ils se rendre aux urnes dimanche ?

Philo & co_la démocratie avec Franck Cosson 3-6_18062021

La crise sanitaire et la peur du virus peuvent être un premier facteur d’abstention : Peu présent dans la rue, les rassemblements étant interdits jusqu’à peu, le scrutin l’est aussi peu dans les têtes. Mais si la mobilisation est faible le jour J, le Covid-19 n’en sera pas le seul responsable. Que ce soit pour les élections départementales ou régionales, malgré une participation en légère hausse en 2015, l’abstention progresse depuis une vingtaine d’années en France. Il faut dire que les régionales ont le défaut d’être vues par les Français comme un scrutin qui n’est ni complètement un scrutin de proximité ni complètement un scrutin national. Et dans ce double scrutin, une élection en a écrasé une autre, les départementales passant à la trappe. Les citoyens ont également plus de difficultés à positionner les responsables politiques sur l’échiquier, c’est-à-dire à savoir qui est de quel bord et qui porte quelles valeurs. Plus largement, l’abstention s’inscrit dans un sentiment profond de désillusion politique, voire de déception à l’égard des dirigeants en place.

Une désillusion qui était déjà annoncée par Alexis De Tocqueville dans son ouvrage « De la démocratie en Amérique » publié en 1835. Nous avons d’ailleurs pris le temps de définir la démocratie lors du premier épisode de cette mini série avec mon invité de ce mois de juin : Franck Cosson ! Il est l’auteur de « La conscience républicaine – citoyenneté et accomplissement du sujet politique » aux éditions Ovadia  et de l’ouvrage « La démocratie » réédité chez Ellipses en 2021. Il est  également agrégé, Docteur en Philosophie et maître de conférences, et enseignant en lycée et en classe préparatoire au lycée de Jeanne d’Arc à Nancy.

Face à cette désillusion et cette menace d’une abstention massive on peut se demander comment en est on arrivé là alors que l’on défini la démocratie comme  « le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Aujourd’hui, peut on vraiment dire que le peuple est représenté alors que la notion de peuple est elle même extrêmement floue ? Réponse dans cet épisode!

Partagez cet article

  • 0%