Chronique que choisir : le prix des téléconsultations

Chronique Que Choisir Société

La télémédecine devient un marché. En marge des prestations couvertes par l’assurance maladie, de nouveaux acteurs multiplient les offres et les applications. Mais la transparence des prix n’est pas toujours assurée. Les usagers doivent donc redoubler de vigilance, entre facilités nouvelles et prestations coûteuses.

CHronique que choisir_ Santé – Prix des téléconsultations_23062021

La crise sanitaire a stimulé l’adoption par de nombreux Français de nouvelles pratiques, comme les visioconférences, le paiement sans contact ou le télétravail. Le recours à la téléconsultation médicale s’est également banalisé. Cabinets médicaux, pharmaciens, sites internet proposent couramment la prestation en ligne. C’est facile, rapide, sans les tracas de déplacement, même si cette formule n’est pas adaptée à tous les actes médicaux. C’est aussi une activité commerciale, et la Direction de la concurrence, consommation et répression des fraudes (DGCCRF) a contrôlé près d’une centaine de ces opérateurs. Elle constate des carences d’information sur les prix, dans près de 25 % des cas. Elle observe aussi des pratiques trompeuses, sur la prise en charge des services proposés.

Ainsi, la téléconsultation est un acte médical, avec un diagnostic à partir de symptômes, et une prescription de soin ou de traitement médicamenteux. Elle est remboursée par l’assurance maladie, à 100 % quel que soit le motif, pour encourager cette formule pendant le confinement. En revanche, le conseil en ligne ou téléconseil est une réponse spécifique à une situation de santé, qui ne comporte pas de traitement consécutif à un diagnostic. Cette prestation peut être délivrée par un algorithme, sans intervention d’un médecin. Son coût n’est pas du tout pris en charge par l’assurance de base, ni par les complémentaires.

Partagez cet article

  • 0%