Chronique que choisir : Attention à l’arnaque de l’association EGOS

Chronique Que Choisir Société

Le contentieux du taux d’intérêt de crédit a beaucoup occupé les tribunaux depuis environ 10 ans. La jurisprudence décourage désormais les emprunteurs d’engager un procès artificiel pour erreur sur le taux effectif global (TEG), faute de préjudice réel. Mais des organismes assez louches essaient de profiter de la rumeur de gains en cette matière.

Chronique que choisir_L’association EGOS trompe les emprunteurs_03092021

La banque ne répond jamais aux réclamations sur le calcul du taux de crédit : c’est à l’emprunteur de prouver une erreur. Cette preuve était devenue plus facile avec l’emploi généralisé de l’année bancaire sur 360 jours, car elle est contraire à la loi. Mais cette formule, bien qu’irrégulière, aboutit à un intérêt plus favorable pour le client. Dès lors, la jurisprudence rejette désormais les recours en révision du taux, même erroné, pour absence de préjudice.

Depuis 3 ans, les professionnels sérieux sont devenus plus prudents, avant d’inciter des emprunteurs à s’engager dans ce genre de procès, contre leur banque. Pourtant, parmi ces conseillers en contentieux incertains, plusieurs organismes sont apparus pour démarcher les consommateurs. Ils présentent leurs services un peu comme les avocats américains qui sollicitent les patients à la sortie de l’hôpital, pour indemniser une erreur médicale. Ces acteurs s’affichent en associations de défense, comme SOS AIDE, HUMANIS ou EGOS.

EGOS se présente ainsi comme une association, mais il n’y a pas d’administrateurs, ni d’assemblée générale.  C’est en réalité une officine à caractère essentiellement lucratif, selon les activités déclarées de ses dirigeants. Elle démarche des emprunteurs en crédit immobilier, et leur propose un accompagnement, contre une rémunération de 3.000 €, bien inférieure à la perspective de gain annoncée. Ces propositions sont d’autant plus incertaines que la commission est acquise au conseiller, même si l’aventure judiciaire se termine en procès perdu.

Partagez cet article

  • 0%