Chronique que choisir : la vaisselle compostable pas si bio que ça

Chronique Que Choisir Société

La législation vise l’élimination progressive du plastique jetable. Après les sachets alimentaires, il faut réduire le volume de la vaisselle non recyclée. Les assiettes et couverts, les gobelets et pailles en plastique sont ainsi remplacés par des matières végétales. Mais ces nouveaux composants sont aussi indésirables, pour l’environnement et la santé.

Chronique que choisir_Vaisselle en plastique jetable_07092021

La vaisselle plastique pour pique-nique, plateau-repas ou plats à emporter est progressivement débarrassée du plastique. Les alternatives sont des matières végétales comme la feuille de palmier, la fibre de canne ou de blé. Mais les tests de QUE CHOISIR sur ces nouveaux emballages présentent des résultats aberrants. Les solutions nouvelles présentent d’autres dangers. En effet, ces fibres végétales contiennent des additifs dits “perfluorés”, pour renforcer la résistance à l’eau et aux graisses. Mais leur teneur est beaucoup trop élevée pour permettre le compostage, ce qui est bien le but recherché. Ainsi, même certains ustensiles présentés fièrement comme “compostables” vont produire un terreau qui va polluer les champs et jardins.

Malheureusement, le risque n’est pas seulement pour les sols. Ces composants perfluorés peuvent aussi migrer dans les aliments, avec des effets indésirables sur la santé. En définitive, on se demande si le remède n’est pas pire que le mal. L’intérêt de ces solutions végétales, renforcées par des adjuvants chimiques, est vraiment incertain. Aptitude au compostage douteuse, souvent non recyclables, présence préoccupante de perturbateurs endocriniens : ni l’environnement, ni la santé ne sont gagnants avec les industriels de la vaisselle éphémère.

Partagez cet article

  • 0%