Chronique que choisir : dangers des pesticides confirmés

Chronique Que Choisir Société

Un récent rapport officiel et scientifique souligne les effets nocifs des pesticides sur la santé des humains. Des produits “phytosanitaires” suspects, comme le glyphosate, ne sont pourtant toujours pas déclarés dangereux par les experts des agences de santé européennes.

Chronique que choisir_Dangers des pesticides confirmés_13092021

L’Institut national de la santé et la recherche scientifique (INSERM) a mandaté un groupe de chercheurs pour éclairer l’opinion sur les effets des pesticides. Le rapport publié fin juin 2021 représente plusieurs années de travail, et porte sur l’analyse de plus de 5.000 publications scientifiques. Les conclusions ajoutent 6 nouvelles pathologies à la liste des maladies professionnelles résultant de l’usage des pesticides. Elles étaient au nombre de 4 depuis la précédente étude, datant de 2013. Ainsi, outre plusieurs types de cancers (du sang, de la prostate) ou des affections respiratoires, d’autres effets probables portent sur des troubles cognitifs et du système nerveux.

Les personnes les plus exposées sont les agriculteurs et les riverains des terres traitées, ainsi que les bébés à naître en proximité. Le phénomène est difficile à maîtriser, en raison de la prolifération de molécules différentes employées dans les différents produits dits “phytosanitaires”. L’herbicide le plus contesté et le plus répandu est le glyphosate. Ce rapport confirme bien entendu le risque accru qu’il provoque certains cancers, comme une variété de lymphome.

La qualification de “cancérogène probable” pour ce produit a été retenue par l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) en 2015. Pourtant, les agences sanitaires européennes continuent depuis des années à considérer que le glyphosate ne présente pas de risque avéré sur la santé humaine, notamment que sa cancérogénicité n’est pas établie. Les scandales de l’amiante comme du MÉDIATOR ont déjà conduit à des peines plus ou moins sévères contre les agences sanitaires ou de contrôle. On se demande combien de temps il faudra pour mettre en cause la fiabilité des experts qui se prononcent sur la dangerosité des pesticides, dans ces organismes officiels.

Partagez cet article

  • 0%