Chronique que choisir : l’offre d’électricité à prix coutant E. LECLERCS, l’arnaque

Chronique Que Choisir Société

L’abonnement d’électricité à prix coûtant est une nouvelle offre sur le marché de l’énergie. Le fournisseur E. LECLERC Énergies propose cette formule aux particuliers. Cela peut paraître une bonne affaire, mais de très mauvaises surprises sont probables.

Chronique que choisir_l’offre d’electricité à prix coutant_15092021

Au lieu de proposer un contrat à prix fixe, et garanti sur un ou deux ans, des fournisseurs ont eu l’idée de faire une offre “à prix coûtant”. Le concept repose sur les fluctuations du marché, où le prix varie d’heure en heure. Il est vrai que l’énergie s’achète en gros, comme en Bourse, avec des échanges de volumes, de contrats, d’options, en fonction de l’offre et de la demande.

L’abonnement à prix coûtant n’est possible qu’avec le compteur LINKY. Le fournisseur E. LECLERC Énergie propose ainsi une tarification “sans marge”, qui fait profiter le client des meilleurs cours. Ce contrat peut paraître avantageux, mais il comporte des incertitudes. En effet, la variation du prix de l’électricité n’est pas si incertaine. Les prix sont au plus haut en hiver, quand tout le monde chauffe, et les matins et soirs, en dehors des heures travaillées. Ainsi, profiter des baisses de prix sur le marché de gros n’est possible justement qu’en adoptant une consommation programmée, de type heures creuses.

Mais tout le monde n’est pas en mesure de se priver d’électricité en heures pleines. Les seules consommations programmables sont les lavages ou certaines cuissons, ainsi que la recharge d’une voiture électrique. Si l’abonné n’adapte pas sa consommation, il paiera toujours le prix fort. D’ailleurs, le Médiateur national de l’énergie, alerté par la publication de cette nouvelle offre, met en garde les candidats. La facture réelle qu’ils recevront est très incertaine, puisque le gain annoncé dépend uniquement du marché et de leur capacité à ajuster leur consommation. Dans tous les cas, E. LECLERC Énergie, lui, ne risque aucune perte : sans marge, mais sans risque.

Partagez cet article

  • 0%